Une statue de Cristiano Ronaldo à Goa crée une polémique en Inde

Une statue du footballeur portugais Cristiano Ronaldo à Calangute, en Inde, a été inaugurée dans l’ancienne colonie portugaise de Goa et déclenché une polémique
/ © 2021 AFP

Une statue du Portugais Cristiano Ronaldo a été inaugurée dans l’Etat de Goa, au sud-ouest de l’Inde, provoquant la discorde parmi les habitants dont certains accusent les pouvoirs locaux d’honorer la star d’un pays qui avait colonisé la région.

Des manifestants arborant des drapeaux noirs se sont réunis sur le site juste après l’inauguration de la statue cette semaine, dans la ville de Calangute.

Le Portugal n’a accordé son indépendance à la région qu’en 1961, à la suite d’une invasion de l’armée indienne et d’une guerre de deux jours qui a mis fin à la dictature militaire lusitanienne.

L’ancien footballeur international Micky Fernandes, originaire de l’Etat de Goa, a qualifié ce choix de “blessant” et a déploré le fait qu’il rappelle les “vestiges” du joug portugais.

“Ronaldo est le meilleur joueur du monde, mais nous devrions tout de même avoir une statue d’un joueur de Goa”, a-t-il affirmé à l’AFP.

Michael Lobo, ministre régional et membre du Bharatiya Janata Party (BJP) au pouvoir, a justifié ce choix en mettant en avant la volonté de pousser les jeunes à l’excellence, non seulement en Inde mais aussi à l’international.

“Tous les garçons et toutes les filles qui veulent devenir footballeurs professionnels seront inspirés par des gens comme Cristiano Ronaldo, a-t-il plaidé. Si vous poursuivez vos rêves avec passion, alors vous pourrez atteindre votre objectif. C’est ce que nous avons écrit sur la plaque (de la statue, ndlr).”

Les restes du règne portugais sont très visibles dans la région, dans l’architecture locale, le nombre important d’églises et le fait que beaucoup d’habitants ont des noms d’origine lusitanienne.

Contrairement au reste de l’Inde, nombre d’habitants de l’Etat préfèrent le football au cricket, et ils sont beaucoup à supporter le Portugal dans les compétitions internationales comme la Coupe du monde.

“Je suis le Portugal aussi, mais nous ne pouvons pas ériger la statue d’un étranger alors que nous avons nos propres joueurs”, a aussi expliqué Fernandes.