La police catalane aux prises avec les manifestants du mouvement Tsunami aux abords du Camp Nou, durant le clasico Barcelone-Real Madrid, le 18 décembre 2019
/ © 2019 AFP

Les troubles qui ont eu lieu mercredi en marge du Clasico Barça-Real Madrid Ă  Barcelone, marquĂ© par des manifestations d’indĂ©pendantistes catalans, ont abouti Ă  dix arrestations et la prise en charge de 64 blessĂ©s, ont indiquĂ© jeudi les autoritĂ©s locales.

Les services d’urgences mĂ©dicales de la rĂ©gion de Catalogne (nord-est de l’Espagne) ont indiquĂ© avoir soignĂ© 64 personnes dont aucune ne prĂ©sentait de blessures graves. Selon ces services, 39 sur 64 Ă©taient des policiers.

De son côté, un porte-parole de la police régionale a fourni un bilan de 56 agents blessés, dont deux présentant des fractures.

Selon le porte-parole policier, dix personnes ont Ă©tĂ© arrĂŞtĂ©es, notamment pour troubles Ă  l’ordre public et lancement d’objets contre les policiers.

Plus de 3.000 policiers et agents de sĂ©curitĂ© privĂ©e avaient Ă©tĂ© dĂ©ployĂ©s Ă  l’occasion du match le plus important du football espagnol, car la plateforme indĂ©pendantiste Tsunami DĂ©mocratique avaient appelĂ© Ă  manifester aux abords du Camp Nou.

Ce match avait Ă©tĂ© reportĂ© en octobre quand Barcelone avait Ă©tĂ© le théâtre de grandes manifestations mais aussi d’une sĂ©rie de heurts violents inĂ©dits, en rĂ©action Ă  la condamnation Ă  de lourdes peines de prison de neuf dirigeants indĂ©pendantistes pour la tentative de sĂ©cession de 2017.

En marge du Clasico, des milliers de manifestants idĂ©pendantistes catalans se sont mobilisĂ©s, coupant la circulation aux portes du stade. L’ambiance Ă©tait plutĂ´t festive jusqu’Ă  ce qu’un groupe de supporters radicaux du FC Barcelone, proches de mouvements d’extrĂŞme droite, se joignent Ă  eux et que la police agisse pour les disperser.

Les manifestants ont arrosĂ© les policiers de pierres, de bouteilles et autres objets et ont montĂ© des barricades avec des bennes Ă  ordures, tandis que les forces de l’ordre utilisaient leurs matraques et tiraient des balles en mousse.

A l’intĂ©rieur du stade, des ballons jaunes ont Ă©tĂ© lancĂ©s sur le terrain et des milliers de banderoles bleues ont Ă©tĂ© brandies dans les gradins, Ă  l’appel de Tsunami DĂ©mocratique, avec le slogan en anglais “Spain, sit and talk” (“Espagne, assieds-toi et dialogue”).