Transferts: l’Angleterre dépensière, Messi et Ronaldo bouleversent le paysage

Jack Grealish le nouveau milieu de terrain de Manchester City dans l’Etihad Stadium de Manchester le 28 août 2021.
Par Les bureaux de l’AFP / © 2021 AFP

Un mercato historique prend fin mardi à minuit, après les transferts de deux étoiles du football mondial le même été: Lionel Messi au Paris SG et Cristiano Ronaldo de retour à Manchester United. Le point sur les mouvements de l’été à l’étranger.

. La Premier League la plus dépensière

La crise du Covid n’a pas changé ses habitudes: le Championnat d’Angleterre reste le plus dépensier sur fond de retour des spectateurs dans ses stades avec sept des dix transferts les plus onéreux de l’été.

La recrue la plus chère a atterri à Manchester City. Le milieu offensif d’Aston Villa et nouveau chouchou des fans anglais, Jack Grealish, est devenu Citizen pour 117 M EUR.

Chelsea, champion d’Europe en titre, a vendu Kurt Zouma à West Ham et dépensé 115 M EUR pour Romelu Lukaku (Inter Milan) que le club londonien avait recruté en 2011 pour 15 M EUR, avant qu’il ne parte.

Mais c’est peut-être Manchester United qui a tiré le gros lot en faisant revenir Cristiano Ronaldo.

En plus de “CR7”, qui s’était révélé sous le maillot des Red Devils entre 2003 et 2009, Manchester United a aussi attiré Raphaël Varane (Real Madrid, 40 M EUR) et Jadon Sancho (Dortmund, 85 M EUR).

Liverpool a concentré ses efforts sur la prolongation de plusieurs joueurs-clé (Becker, Van Dijk, Robertson, etc.) et renforcé sa défense centrale avec Ibrahima Konaté (RB Leipzig, 36 millions). Les Reds ont toutefois perdu Georginio Wijnaldum, parti libre au Paris SG, et Xherdan Shaqiri, récupéré par Lyon.

Arsenal a été l’un des clubs les plus actifs du mercato, au moins en quantité, avec les signatures de Martin Odegaard (35 M EUR) et de Ben White (58 M EUR).

. La Serie A perd des étoiles

Le départ de Cristiano Ronaldo de la Juventus s’inscrit dans la logique d’un été où la Serie A, frappée par la crise, n’avait pas les moyens de retenir ses stars. Le Portugais, malgré ses buts (meilleur canonnier la saison dernière avec 29 buts) et son aura, pesait lourd sur les finances de la “Vieille dame” (près de 90 M EUR par an).

Avant “CR7”, la Serie A a perdu Lukaku, qui a quitté l’Inter Milan, champion dans le rouge financièrement, mais aussi Gianluigi Donnarumma (AC Milan, libre) et Achraf Hakimi (Inter, 60 M EUR), partis au Paris SG.

Franck Ribéry n’a lui pas été retenu par la Fiorentina à la fin de son bail de 2 ans.

Pour se renforcer, les prêts avec obligation d’achat, permettant de repousser d’un voire deux ans le paiement, restent ainsi monnaie courante: formule notamment retenue par la Juventus pour Manuel Locatelli, en prêt deux ans de Sassuolo avant un achat (37,5 M EUR), et pour le revenant Moise Kean (Everton).

L’Inter Milan a réinvesti une part des ventes (30 M EUR pour Joaquin Correa, 12,5 M EUR pour Denzel Dumfries) mais aussi joué malin avec des joueurs libres (Hakan Calhanoglu, Edin Dzeko).

Milan a limité les dépenses en attirant Olivier Giroud et Mike Maignan, et des jeunes encore en développement.

Seule la Roma a vraiment cassé sa tirelire pour offrir à José Mourinho le jeune attaquant anglais Tammy Abraham (pour 40 M EUR, joueur le plus cher arrivé en Italie).

. La Liga orpheline de Messi

En Espagne, le mercato a plutôt été marqué par les partants, avec les départs de stars comme Sergio Ramos, Raphaël Varane et surtout Lionel Messi.

Le départ de la “puce” argentine a laissé un vide énorme au sein du club catalan, où il a passé plus de vingt ans de sa vie et écrit la légende d’un des meilleurs clubs du monde. La preuve: personne n’a encore osé reprendre son mythique N.10.

Le Barça a recruté deux attaquants de renom, Sergio Agüero et Memphis Depay, et deux jeunes défenseurs, Eric Garcia et Emerson Royal.

Côté Real, si le dossier Kylian Mbappé semble bloqué depuis lundi soir selon la presse, la seule arrivée notable est celle de David Alaba, en plus du retour de prêt de Gareth Bale. Et d’un autre retour remarquable, sur le banc, celui de l’entraîneur italien Carlo Ancelotti, déjà là de 2013 à 2015.

Le club merengue s’active néanmoins pour faire venir Eduardo Camavinga de Rennes, selon les médias espagnols et français.

. Un été calme en Bundesliga

Comme souvent, les clubs allemands, Bayern Munich en tête, ont anticipé de longue date leurs mouvements. Le champion en titre s’est offert l’international français Dayot Upamecano, pour 43 M EUR, recrue la plus chère de l’été, puis lundi un autre joueur de Leipzig, Marcel Sabitzer.

L’ogre bavarois a enregistré les départs de Jérôme Boateng et David Alaba, et signé le milieu Marcel Sabitzer (Leipzig) lundi.

Son grand rival, Dortmund, a cédé Jadon Sancho à Manchester United, mais a réussi à conserver son buteur norvégien Erling Haaland… au moins pour le moment.

alu-pve-str-dlo/jr/ama/lrb