Tour d’Europe des stades: clasico espagnol et derby romain au menu

L’attaquant du Real Madrid Vinicius face au défenseur de Barcelone Ronald Araujo en demi-finale de la Supercoupe d’Espagne le 12 janvier 2022 à Riyad, en Arabie saoudite
/ © 2022 AFP

Un dimanche alléchant attend les amateurs de football ce week-end, avec le derby romain en Italie à 18h00, suivi du clasico Real Madrid-FC Barcelone à 21h00, choc de Liga particulièrement scruté entre le leader madrilène et un Barça en pleine renaissance.

Espagne: l’heure du clasico

En Espagne, c’est week-end de clasico! Le Real, leader incontesté de la Liga avec dix points d’avance sur son premier poursuivant, le Séville FC (2e, 56 pts), reçoit dimanche (21h00) un FC Barcelone en pleine opération remontée au classement (3e, 51 pts).

Dimanche, dans un Santiago-Bernabéu encore enthousiasmé par la remontada réussie contre le Paris SG le 9 mars en Ligue des champions (0-1, 3-1), le Real devra toutefois se passer de Ferland Mendy, touché à une jambe, et peut-être de Karim Benzema, incertain après son doublé et sa sortie sur blessure à Majorque lundi.

Cette 29e journée offrira également, samedi à 21h00, un derby madrilène entre le Rayo Vallecano et l’Atlético Madrid, qualifié pour les quarts de C1.

Une autre affiche décisive dans la course à l’Europe opposera dimanche à 18h30 le Séville FC, en quête de victoire après deux nuls consécutifs en Liga, et la Real Sociedad, sixième et toujours dans la course à l’Europe.

Allemagne: le Bayern en quête de points

En attendant le choc Bayern-Dortmund du week-end du 22 avril, les deux rivaux de la Bundesliga poursuivent leur mano a mano à distance lors de la 27e journée.

Après sa victoire mercredi à Mayence en match en retard, Dortmund n’a plus que 4 points de retard.

Le Bayern tourne au ralenti depuis janvier et reste sur deux matches nuls. Il accueille samedi (18h30) les trublions de l’Union Berlin (8e), petit budget mais gros coeur.

Le Borussia, laborieux mais vainqueur lors de ses deux dernières sorties, aura un déplacement difficile dimanche (19h30) à Cologne, le 7e, qui vient d’aller gagner (1-0) à Leverkusen, troisième.

Pour la quatrième place, la dernière qualificative pour la Ligue des champions, la bataille est farouche: Leipzig, Fribourg et Hoffenheim sont à égalité de points.

Petit avantage à Fribourg et Hoffenheim, qui se déplacent samedi (15h30) chez les deux derniers Fürth et Hertha Berlin. Le RB accueille dimanche (15h30) l’Eintracht Francfort.

Angleterre: quand la Coupe s’en mêle

Le week-end de football en Angleterre verra se mêler un bout de la 30e journée de Premier League et les quarts de finale de la Coupe d’Angleterre, dans lesquelles sont engagées six équipes de l’élite.

Côté championnat, les deux principales affiches opposent Aston Villa à Arsenal, samedi (13h30), et Tottenham à West Ham dimanche (18h30).

Les Gunners tenteront de consolider leur 4e place avec 51 points, qualificative pour la Ligue des champions la saison prochaine, alors que West Ham, 6e avec 48 points, mais trois matches en plus qu’Arsenal, et Tottenham, 7e avec 48 unités et un match en plus, tenteront de ne pas décrocher.

Côté Cup, pas de grosse affiche, les chocs entre équipes de Premier League mettant aux prises Crystal Palace et Everton (13h30) puis Southampton et Manchester City (17h00) le dimanche.

En revanche, si Chelsea et Liverpool ont tiré des clubs de Championship (D2), ils devront se méfier respectivement de Middlesbrough, tombeur de Manchester United et Tottenham lors des deux derniers tours (samedi à 19h15), et de Nottingham Forest qui a sorti Arsenal et le tenant du titre Leicester (dimanche à 20H00).

Italie: sous le regard de Mancini

Roberto Mancini souhaitait le report de cette journée de Serie A pour avoir quelques jours de plus avec ses internationaux avant les stressants barrages de qualification au Mondial-2022, à partir de la semaine prochaine.

Dans un calendrier très serré, son voeu n’a pas été exaucé et le sélectionneur des Azzurri, qui doit dévoiler sa liste vendredi après-midi, en est réduit à espérer qu’aucun cadre ne se blesse.

Il surveillera notamment où en sont ses grognards de la défense Giorgio Chiellini, rétabli (mollet) mais resté sur le banc lors de la gifle subie par la Juventus contre Villarreal (0-3) mercredi en C1, et Leonardo Bonucci (mollet).

Les Bianconeri (4e) vont tenter d’oublier leurs déboires européens contre la lanterne rouge, La Salernitana, qui pourrait retrouver Franck Ribéry, laissé au repos lors des deux derniers matches en raison d’un léger traumatisme crânien consécutif à un accident de circulation.

Le sélectionneur italien aura aussi un oeil particulièrement attentif sur les performances de ses attaquants, notamment les Romains Ciro Immobile et Nicolo Zaniolo, opposés dans un derby toujours brûlant à l’Olimpico entre la Lazio (5e) et la Roma (7e).

alu-cpb-hap-pve/ama/jed