Le gardien de but belge du Real Madrid Thibaut Courtois vainqueur de la Supercoupe d’Espagne aux tirs au but contre l’AtlĂ©tico Madrid, le 12 janvier 2020 Ă  Jeddah (Arabie Saoudite)
/ © 2020 AFP

Courtois, jusqu’au bout de la nuit: grâce Ă  son immense gardien, le Real Madrid a arrachĂ© sa 11e Supercoupe d’Espagne, son premier trophĂ©e de l’annĂ©e, en dominant l’AtlĂ©tico Madrid 0-0, 4-1 aux tirs au but dimanche Ă  Jeddah (Arabie Saoudite).

D’abord sauvĂ©s par le Belge, qui a stoppĂ© le tir au but de Thomas Partey, les joueurs de ZinĂ©dine Zidane ont glanĂ© leur première Supercoupe depuis 2017, grâce Ă  leur capitaine et ultime tireur Sergio Ramos.

Mais quel duel de gardiens ! Plus qu’un derby, plus qu’un Real-AtlĂ©tico, c’Ă©tait Jan Oblak contre Thibaut Courtois: dimanche, la finale de Supercoupe d’Espagne s’est vite transformĂ©e en un bras de fer entre deux des meilleurs gardiens du monde.

Deux gardiens aux gants magiques, infranchissables pendant 120 minutes, qui ont poussĂ© le match jusqu’aux tirs au but par leurs innombrables parades.

“J’Ă©tais lĂ  pour arrĂŞter les tirs”, a soulignĂ© l’international belge de 27 ans “Les penalties, oui, je les avais travaillĂ©s. Celui de Saul m’a surpris, mais celui de Thomas (Partey), je l’avais clair et net”, a-t-il assurĂ© après le match.

Courtois, grâce Ă  un bel arrĂŞt devant le coup franc direct surprise frappĂ© par Partey (90e+3), a envoyĂ© le match en prolongation… comme lors des quatre dernières finales Ă  match unique disputĂ©es entre les deux Ă©quipes de Madrid (Coupe du roi en 2013, Ligue des champions 2014 et 2016, et Supercoupe de l’UEFA 2018).

Oblak magistral aussi

Mais encore lucide Ă  la 110e minute, Oblak a sorti une double-parade exceptionnelle pour rĂ©pondre Ă  l’arrĂŞt du pied du portier belge sur la reprise acrobatique de Morata, quatre minutes avant, et Ă  sa fermetĂ© devant Angel Correa (118e).

“Les penalties, tu les Ă©tudies, tu les visionnes, mais Ă  l’arrivĂ©e, c’est le joueur qui dĂ©cide oĂą il va tirer. Pas de chance…”, a sobrement commentĂ© le portier slovène, déçu.

C’est finalement Thibaut Courtois qui est sorti vainqueur de ce bras de fer, malgrĂ© le carton rouge infligĂ© au sacrifiĂ© mais brillant Federico Valverde (Ă©lu homme du match), pour une faute dĂ©libĂ©rĂ©e sur Alvaro Morata, qui filait au but (115e).

Merci Courtois, oui. Car le Real de la finale n’avait rien Ă  voir avec celui qui s’est sublimĂ© contre Valence (3-1) en demi-finale jeudi.

Une possession de balle Ă©crasante, certes, mais des erreurs presque graves (Ramos, 14e), et un immobilisme frappant dans les trente derniers mètres: les hommes de ZinĂ©dine Zidane ont manquĂ© de mouvement pour dĂ©stabiliser le solide bloc “rojiblanco”…

Rappelant, par lĂ -mĂŞme, l’absence criante des stars Karim Benzema, Gareth Bale et Eden Hazard, convalescents.

Invincible Zidane

Le jeune avant-centre serbe Luka Jovic (22 ans), arrivé cet été à Madrid et positionné seul en pointe comme lors de la demi-finale mercredi, a bien tenté de remuer la partie, avec trois occasions en cinq minutes (48e, 51e, 53e), dont une frappe qui a rasé le montant gauche de Jan Oblak.

Mais ni les tentatives lointaines de Casemiro (5e) ou Luka Modric (8e), ni les tĂŞtes de ce mĂŞme Casemiro (43e), Mariano (89e) ou Valverde (67e), avec cet incroyable manquĂ©, ne parviendront Ă  inquiĂ©ter le capitaine Oblak, impeccable dans ses sorties jusqu’au bout (82e, 87e, 90e+1), et muĂ© encore en vĂ©ritable mĂ©tronome des “Colchoneros”.

Dans le sillage de son portier, l’AtlĂ©tico, a continuĂ© Ă  cultiver son cĂ´tĂ© accrocheur, batailleur, en opposant une belle rĂ©sistance et en fonctionnant en contre.

Avec ce nouveau succès, les Galactiques confirment leur excellent dĂ©but de saison, et s’ouvrent une fin de saison radieuse, avec, en ligne de mire, les 8es de finale de la Ligue des champions contre Manchester City, dès le 26 fĂ©vrier, et le clasico retour le 1er mars.

Et ajoutent un nouveau trophĂ©e Ă  la collection dĂ©jĂ  chargĂ©e du technicien Français ZinĂ©dine Zidane: revenu en mars 2019 sur le banc madrilène, “Zizou” prolonge son impressionnante sĂ©rie de 10 finales remportĂ©es de rang, et en est Ă  10 titres gagnĂ©s comme coach au Real (champion d’Espagne en 2017, Supercoupe en 2017 et 2020, Ligue des champions en 2016, 2017 et 2018, Supercoupe de l’UEFA en 2016 et 2017, et Coupe du monde des clubs en 2016 et 2017.