Supercoupe d’Allemagne: le Bayern Munich de Nagelsmann veut lancer sa saison

La joie de l’attaquant norvégien de Dortmund, Erling Haaland, après ses deux buts et la victoire à domicile, 5-2 face à l’Eintracht Francfort, lors de la 1ère journée de Bundesliga, le 14 août 2021
Par Ryland JAMES / © 2021 AFP

Qui arrêtera Erling Haaland? Le nouvel entraîneur du Bayern Munich Julian Nagelsmann a l’occasion de remporter le premier titre de sa carrière à l’occasion de la Supercoupe d’Allemagne mardi contre Dortmund (20h30), à condition de neutraliser la machine à buts norvégienne du BVB.

En cas de défaite, le jeune entraîneur (34 ans) arraché au RB Leipzig pour 25 millions d’euros pourrait se retrouver sous pression, dans un club où la patience des dirigeants est limitée.

“Au FC Bayern, le succès doit arriver très vite”, avait mis en garde Oliver Kahn, l’ancien gardien charismatique nommé président du ‘Rekordmeister’, en deuil après le décès dimanche de son légendaire attaquant Gerd Müller à l’âge de 75 ans.

D’autant que les Bavarois, après une préparation compliquée avec trois défaites et un nul, ont raté leurs débuts en Bundesliga, accrochés vendredi sur le terrain de Mönchengladbach 1-1 et sauvés par une reprise de volée de l’inévitable buteur polonais Robert Lewandowski.

“Ce serait bien de remporter un titre et de gagner notre premier match cette saison, contre un adversaire qui a bien débuté le championnat”, a commenté Nagelsmann lundi en conférence de presse.

Les deux formations ont pris l’habitude de se partager la Supercoupe: cette finale sera la huitième entre le BVB et le FCB sur les dix dernières années, avec un léger avantage pour le club bavarois (quatre victoires à trois).

Mais un géant d’1m94 se dresse sur la route de ce premier titre convoité par le Bayern, qui tentera, a minima, de remporter cette saison une dixième Bundesliga consécutive.

“Le Bayern est l’une des meilleures équipes du monde. Il faudra nous améliorer (…). Nous verrons où nous en sommes” après ce premier choc, avait sobrement commenté le colosse Haaland.

Le Norvégien de 21 ans a commencé fort la saison, avec cinq réalisations sur les deux dernières sorties des “Schwarzgelben”, portant son total à 62 buts en 61 matches avec le BVB, soit plus d’un but par match en moyenne!

Haaland, un joueur “indispensable”

Si Haaland est d’abord un joueur d’instinct qui fait notamment la différence grâce à sa vitesse, il démontre match après match sa capacité à garder le ballon et à combiner avec ses équipiers.

“Erling a évolué de façon remarquable (…) Nous sommes heureux qu’il soit là et les autres (équipes) doivent se demander comment l’arrêter”, avait déclaré son entraîneur Marco Rose après le succès inaugural en Bundesliga samedi face à Francfort (5-2).

Phénoménal contre les “Aigles” avec deux buts et trois passes décisives, Haaland fera face à une défense plus coriace, après avoir lancé sa saison début août par un triplé en Coupe d’Allemagne contre un club de D3.

“Il apporte ce gène de la victoire qui manquait à Dortmund ces dernières années. C’est pourquoi Dortmund sera un concurrent sérieux au Bayern et à Leipzig pour remporter la Bundesliga”, estime Lothar Matthäus, ex-star du club munichois et Ballon d’Or 1990.

“Il a une énergie et une force incroyables. Cela le rend indispensable”, l’avait loué son capitaine Marco Reus après le match samedi.

Le BVB comptera sur son duo de feu pour faire parler sa force de frappe offensive, amputée cet été du prometteur ailier anglais Jadon Sancho, parti à Manchester United pour 85 millions d’euros.

25.000 spectateurs seulement

En raison des mesures sanitaires imposées par le gouvernement allemand, seuls quelque 25.000 spectateurs pourront assister à ce premier “Klassiker” de la saison au Signal Iduna Park de Dortmund, qui peut habituellement en contenir plus de 81.000.

Et il n’y aura pas que les spectateurs qui auront un œil sur Haaland, convoité par de grandes écuries européennes, comme le Real Madrid ou Chelsea. Voire le Bayern?

“Nous devons le regarder, sinon nous serions de vrais amateurs”, avait reconnu début août Hasan Salihamidzic, directeur sportif des Bavarois.