St Etienne en route pour l’Europe

Deux buts de Robert Beric marqués d’entrée de jeu ont permis à Saint-Etienne de battre Toulouse (2-0) dimanche au stade Geoffroy-Guichard en match de la 34e journée de Ligue 1 confirmant sa 4e place au classement et son rêve européen.

Entre la Ligue des champions et la Ligue Europa, les Verts, qui surfent sur une série de six rencontres sans défaite en championnat (5 victoires, 1 nul), restent à trois longueurs de Lyon (3e) et possèdent cinq points d’avance sur Marseille (5e) qui joue dimanche soir contre Nantes au Vélodrome.

“Je retiens que sur les trois derniers matches nous n’avons pas pris de but”, s’est félicité l’entraîneur stéphanois Jean-Louis Gasset.

Cette victoire sur le TFC est d’autant plus importante que la 5e place ne sera pas européenne cette saison après la victoire de Rennes, samedi en coupe de France aux dépens du Paris Saint-Germain.

“Cela ne change rien. Une fois que nous avons gagné, nous regardons les autres mais d’abord, il faut l’emporter. On va continuer à jouer”, a encore dit le technicien ligérien.

Le sort de la rencontre aurait dû être rapidement scellé avec ces deux buts signés Beric en seulement dix minutes.

Sur le premier, l’attaquant slovène, qui n’était pas entré en jeu à Reims (2-0), le 21 avril, a repris un centre de la gauche de Pierre-Yves Polomat après 1 minute 13 secondes de jeu.

Sur le second, il a été à la conclusion d’une magnifique contre-attaque animée par Wahbi Khazri et Romain Hamouma (10).

Ce sont les sixième et septième but cette saison pour le Slovène de 27 ans dont le départ avait été évoqué pour le dernier mercato hivernal avant qu’il ne prolonge finalement de trois ans son contrat qui arrivait à terme au 30 juin.

Les Verts auraient même pu ajouter un troisième but si le défenseur Jacques François Moubandje n’avait pas manqué de marquer contre son camp sur un nouveau centre de Polomat (26) ou si le gardien Baptiste Reynet n’avait pas détourné un bon tir de Khazri (13).

– Ruffier stoppe un penalty –

Mais en seconde période, face à la réaction des Toulousains, 16es avec sept points d’avance sur le barragiste Caen (18e), la performance de Saint-Etienne a été nettement moins aboutie qu’avant la mi-temps. Même si l’ASSE a été dangereuse sur des tentatives de Hamouma, (49), Arnaud Nordin (79, 90) et Cabella (79), repoussées par Reynet.

Avec Robert Beric, le gardien Stéphane Ruffier a été l’autre homme du match des Stéphanois dont il a préservé l’avance.

Le portier forézien s’est interposé sur une reprise de Yaya Sanogo après un centre de Mathieu Dossevi (56) avant de détourner un penalty tiré par Max-Alain Gradel, accordé pour une faute commise par Mathieu Debuchy (76) sur l’attaquant ivoirien du TFC.

“Si Toulouse était revenu, nous aurions pu douter un peu. C’était du grand Ruffier aujourd’hui”, a réagit Gasset évoquant “un gardien extraordinaire”.

“Nous nous sommes faits peur. C’est passé ce soir mais peut-être que cela ne passera pas la prochaine fois”, a quand même prévenu le milieu Yann M’Vila.

De son côté, l’entraîneur toulousain Alain Casanova a déploré “un début désastreux trop handicapant pour espérer mieux” qu’une défaite même “si une ou deux situations auraient pu nous permettre de revenir”.