Les joueurs turcs font le salut militaire Ă  l’issue du match de qualification Ă  l’Euro 2020 face Ă  la France, au Stade de France, le 14 octobre 2019
/ © 2019 AFP

Le prĂ©sident Recep Tayyip Erdogan a accusĂ© jeudi l’UEFA d’avoir adoptĂ© une “attitude discriminatoire” contre la Turquie pour avoir ouvert une enquĂŞte disciplinaire après les saluts militaires effectuĂ©s par ses joueurs lors de matches disputĂ©s en pleine offensive turque dans le nord de la Syrie.

“Les athlètes qui reprĂ©sentent notre pays Ă  l’Ă©tranger sont victimes d’une campagne de lynchage depuis le dĂ©but de l’opĂ©ration”, a dĂ©clarĂ© M. Erdogan lors d’une confĂ©rence de presse Ă  Ankara.

“Nous rejetons l’attitude discriminatoire, injuste et politique Ă  l’encontre de notre Ă©quipe nationale et nos clubs”, a-t-il ajoutĂ©.

L’UEFA a annoncĂ© le 15 octobre l’ouverture d’une enquĂŞte disciplinaire visant la Turquie et portant sur une potentielle “provocation politique” Ă  la suite des saluts militaires effectuĂ©s par ses joueurs lors de matches contre l’Albanie et la France, qualificatifs Ă  l’Euro-2020.

Les joueurs de l’Ă©quipe de Turquie ont effectuĂ© un salut militaire après avoir Ă©galisĂ© contre l’Ă©quipe de France le 14 octobre Ă  Paris, un signe de soutien aux militaires participant Ă  l’offensive d’Ankara contre les forces kurdes dans le nord de la Syrie.

Ce geste a suscitĂ© l’indignation en France, oĂą plusieurs responsables politiques avaient appelĂ© Ă  l’annulation de la rencontre après un premier salut militaire exĂ©cute par les joueurs turcs lors du match contre l’Albanie quelques jours auparavant.

Les mĂ©dias pro-gouvernementaux turcs ont tournĂ© en dĂ©rision la polĂ©mique, publiant des photos montrant l’attaquant français Antoine Griezmann adressant un salut militaire au prĂ©sident Emmanuel Macron lors de la remise de la LĂ©gion d’honneur aux Bleus en juin, mais Ă©galement après la finale du Mondial en Russie.

“Quand l’un des athlètes de Macron fait ce geste devant lui, vous ne lui imposez aucune sanction?” s’est indignĂ© M. Erdogan jeudi en dĂ©fendant le droit des athlètes turcs “de saluer nos soldats après une victoire”.