L’international français Adil Rami (g), alors Ă  Marseille, lors d’un match de Ligue 1 Ă  Strasbourg, le 3 mai 2019
/ © 2019 AFP

L’international français de Fenerbahçe Adil Rami, dont la photo de profil sur Instagram le montre effectuant un salut militaire, a dĂ©menti jeudi que cette photo fasse rĂ©fĂ©rence Ă  l’opĂ©ration turque contre des positions kurdes, affirmant l’avoir postĂ©e il y a plus d’un mois.

La presse turque, dont l’agence Ă©tatique Anadolu, a affirmĂ© jeudi que Rami avait changĂ© sa photo de profil ces derniers jours, y voyant un soutien aux joueurs de l’Ă©quipe nationale turque. Ces derniers ont effectuĂ© ce geste controversĂ© après leurs buts ou Ă  la fin de leurs matches contre l’Albanie vendredi et la France lundi, en qualifications Ă  l’Euro-2020.

Ce geste des joueurs turcs était un signe de soutien aux soldats turcs engagés dans une opération militaire contre les forces kurdes dans le nord de la Syrie depuis le 9 octobre.

Or, la photo en question “a Ă©tĂ© prise le jour de la signature de son contrat” avec Fenerbahçe le 27 aoĂ»t dernier et “aucune connotation politique ne saurait lui ĂŞtre confĂ©rĂ©e”, a affirmĂ© l’avocat du joueur dans un communiquĂ© transmis Ă  l’AFP, qui avait relayĂ© l’information avant de l’annuler.

Le dĂ©fenseur a pour sa part indiquĂ© dans une vidĂ©o avoir postĂ© ce clichĂ© “il y a un peu plus d’un mois”, soit avant le lancement de l’opĂ©ration militaire turque.

Plusieurs captures d’Ă©cran d’archives prises sur Instagram tĂ©moignent en effet de ce que Rami avait dĂ©jĂ  postĂ© cette photo de profil avant le dĂ©but de l’offensive.

La polĂ©mique relative aux gestes des joueurs turcs a conduit l’UEFA Ă  annoncer mardi l’ouverture d’une enquĂŞte disciplinaire portant sur une potentielle “provocation politique”.

Les saluts militaires lors de France-Turquie avaient aussi suscitĂ© l’indignation en France, qui a condamnĂ© l’offensive turque. La ministre des Sports Roxana Maracineanu avait appelĂ© l’UEFA Ă  prendre “une sanction exemplaire”.