Real Madrid: un périple entrâvé par la neige entre Madrid, Pampelune et Malaga

Karim Benzema, Casemiro et le Real Madrid avant leur match contre Osasuna à Pampelune, le 9 janvier 2021
/ © 2021 AFP

Au lendemain du nul 0-0 concédé à Pampelune contre Osasuna samedi en Liga, le Real de Zinédine Zidane, dans l’impossibilité de rentrer à Madrid à cause de la tempête de neige, a décidé d’aller directement à Malaga lundi, théâtre de son prochain match mercredi.

Les autorités ont annoncé aux joueurs et à l’encadrement du Real qu’il leur sera impossible de rentrer à Madrid ce dimanche, et le club merengue a donc décidé de voyager directement lundi matin à Malaga, où il doit affronter l’Athletic Bilbao en demi-finale de Supercoupe d’Espagne jeudi.

Un rebondissement de plus dans le périple des Madrilènes, qui ont déjà vécu un voyage agité depuis la capitale espagnole vers Pampelune vendredi.

La délégation de la “Maison blanche” a décollé de Madrid alors que l’aéroport de Barajas, le principal de la capitale espagnole, était déjà fermé en raison des conditions climatiques.

Joueurs, techniciens et membres du clubs sont restés bloqués près de cinq heures dans leur avion vendredi, pour finir par atterrir tard le soir dans la capitale de Navarre (nord de l’Espagne).

Le lendemain, ils ont dû attendre qu’une déneigeuse leur dégage la voie pour sortir de leur hôtel et rallier le stade El-Sadar, samedi soir.

Ils ont alors concédé un nul brouillon contre l’avant-dernier du championnat d’Espagne (0-0) pour la 18e journée de championnat sur une pelouse maculée de blanc et chauffée par des lampes jusqu’avant le coup d’envoi, alors qu’une bonne partie de l’Espagne est paralysée par l’historique tempête de neige “Filomena” depuis vendredi.

A Madrid, l’armée a dû être déployée pour déneiger les pistes de l’aéroport qui a rouvert “au cours de l’après-midi, mais de manière très graduelle”, a annoncé dimanche le ministre des Transports, José Luis Abalos.

Le Real a essayé jusqu’au bout de rentrer à la maison, mais l’Aena, l’exploitant de l’aéroport de Madrid-Barajas, a indiqué sur Twitter qu'”il n’y aura pas d’arrivées pour le moment, jusqu’à ce que les programmations de départs soient réorganisées”.

Des péripéties qui ont provoqué le courroux de Zinédine Zidane samedi soir : “Je vous donne simplement notre sensation après ce match, après tout ce qu’il s’est passé ces derniers jours. On ne sait pas quand est-ce que l’on va pouvoir rentrer, demain, après-demain… Ca n’a pas été un match de foot aujourd’hui (samedi)”, a fulminé “Zizou” en conférence de presse d’après-match, assurant que “oui, clairement”, il aurait fallu repousser cette rencontre.