Real Madrid: la der’ de “Zizou” ?

L’entraîneur du Real Madrid durant la rencontre de Ligue des champions contre Chelsea à Stamford Bridge, le 5 mai 2021
Par Patxi VRIGNON-ETXEZAHARRETA / © 2021 AFP

Zinédine Zidane va-t-il vivre son dernier match sur le banc du Real Madrid samedi ? Alors que les Merengues affrontent Villarreal pour tenter de doubler l’Atlético Madrid sur la ligne et conserver leur titre en Liga, “Zizou” multiplie les allusions à un éventuel départ.

Arrivé sur le banc du Real en 2016, revenu en mars 2019 après une pause de neuf mois, Zidane pourrait pour la première fois boucler la saison avec zéro titre remporté. Avant de démissionner?

“Il y a des moments où tu dois partir, pour le bien de tous”: ces paroles, prononcées par “Zizou” le 15 mai, résonnent tout à fait différemment à l’approche de la fin de saison.

Le Français, sous contrat jusqu’au 30 juin 2022, est depuis plusieurs semaines interrogé en conférence de presse sur son avenir. Il a toujours éludé les questions, refusant de s’épancher sur la saison prochaine et une éventuelle prolongation de contrat.

“Le plus important, ce n’est pas moi ou une autre personne. Le plus important c’est l’équipe, le match de demain. On veut gagner le titre, c’est la seule chose qui nous anime. Le reste, ce n’est pas le moment d’en parler. On verra plus tard”, a-t-il encore balayé vendredi en conférence de presse.

“C’est un mensonge”

Dans la nuit de samedi à dimanche, la presse espagnole a annoncé que Zidane avait déjà prévenu son vestiaire de son départ à l’issue de la saison. Des affirmations réfutées par l’intéressé devant la presse après le court succès du Real chez l’Athletic Bilbao (1-0) dimanche pour l’avant-dernière journée de Liga.

“Comment pourrais-je annoncer maintenant à mes joueurs que je vais m’en aller ? C’est un mensonge”, a démenti le technicien marseillais.

“On joue notre vie en Liga et je vais leur dire que je m’en vais ? Non, il n’en est rien. Je ne dirais jamais cela à mes joueurs maintenant. (…) Pour l’instant, je suis concentré sur la fin de saison”, a balayé “ZZ” au micro de Movistar.

La fin de saison, ce sera samedi soir. Les joueurs sauront dès le coup de sifflet final s’ils sont sacrés champions d’Espagne ou non, et seront par la suite libérés pour rejoindre leurs sélections.

Ce sera aussi l’heure du bilan pour “Zizou”. Après deux saisons et demie couronnées de succès lors de sa première pige (janvier 2016mai 2018) avec notamment le triplé en Ligue des champions, et un retour réussi en mars 2019 avec les titres glanés en Liga et en Supercoupe d’Espagne en 2020, malgré la pandémie, la saison 2020-2021 est la moins éclatante de son double mandat.

Ce pourrait être sa première saison vierge de tout titre depuis sa première au Castilla, l’équipe réserve du Real Madrid, en 2014-2015.

A maintes reprises, Zidane a répété que cette saison a été son plus gros défi à la tête du Real: une présaison écourtée par la pandémie, une cascade de blessures et des désillusions à foison.

Habitué des coups de théâtre

Habitué des coups de théâtre, Zidane a pour coutume de partir au sommet. En 2006, “Zizou” avait pris sa retraite sur une finale de Coupe du monde perdue contre l’Italie après un “coup de boule” devenu légendaire sur Marco Materazzi.

Le 31 mai 2018, il avait annoncé son départ du Real cinq jours après le troisième sacre consécutif glané en Ligue des champions, un exploit jusqu’alors inédit.

“Je savoure chaque moment, chaque jour passé ici. Quand je vois mes joueurs s’entraîner, ça m’émeut. Sincèrement. Je suis un grand chanceux, je le sais. Donc je profite de chaque instant”, a assuré “ZZ” samedi, dans une conférence de presse qui avait des accents d’adieux: “Je suis très fier de toute l’équipe, de tous les joueurs. On est en train d’écrire quelque chose ensemble, et chacun, dans ce grand club. Quelque chose qui restera pour toujours”.

Vendredi, Zidane a assuré qu’il n’a pas encore discuté de son avenir avec le club, mais a confié que le plébiscite qu’il génère en Espagne le “touche” : “Ca m’a toujours touché. Les gens d’ici ont toujours été très aimables avec moi, quand j’étais joueur et aujourd’hui aussi. Je leur ai rendu cela en donnant tout au Real Madrid. Jouer et entraîner ici, c’est la meilleure chose qui me soit arrivée dans la vie. Et cela fait presque 20 ans…”.

Les rumeurs envoient déjà Zidane à la Juventus Turin, où l’avenir d’Andre Pirlo paraît très incertain. La presse espagnole, elle, a déjà commencé à chercher les noms de ses possibles remplaçants au Real : Raul, son ancien équipier et autre légende du club aujourd’hui à la tête du Castilla, fait figure de favori, devant Massimiliano Allegri et Joachim Löw.