Rachat de Saint-Etienne (L1): le prince cambodgien menace à son tour le club de poursuites

Roland Romeyer (à gauche) et Bernard Caiazzo, les co-présidents de l’AS Saint-Etienne, le 20 décembre 2013, lors de l’inauguration du musée du club à Geoffroy-Guichard
/ © 2021 AFP

Le prince cambodgien Norodom Ravichak, candidat au rachat de l’AS Saint-Étienne, a déclaré mardi “se réserver le droit d’engager toute action judiciaire” en réponse à la plainte que le club a annoncé vouloir déposer contre lui pour “usage de faux” et “tentative d’escroquerie”.

“Norodom Ravichak est d’autant plus étonné que les négociations avec l’ASSE sont au point mort depuis plusieurs semaines. Norodom Ravichak n’a pas intégré la data room”, la plate-forme permettant aux candidats de déposer leur offre, a répondu le prince dans un communiqué.

Le document mis en cause par l’AS Saint-Etienne “n’a donc jamais servi de garantie financière pour le rachat du club”, a-t-il ajouté.

“Norodom Ravichak dénonce cette opération de déstabilisation dans le processus de rachat de l’ASSE, le prince ayant toujours été mobilisé dans l’intérêt du club et de ses supporters”, poursuit-il encore.

Lundi, l’ASSE a annoncé que le processus de cession engagé en avril dernier, et confié au cabinet KPMG, avait “permis de mettre en lumière le manque de crédibilité de certains candidats”.

“C’est le cas de Norodom Ravichak et de son conseil Me Carlos Bejarano qui a fourni un document de garantie financière de 100 millions d’euros émanant d’une grande banque internationale, qui se révèle être un faux”, avait poursuivi le club stéphanois.

Les actionnaires de l’ASSE ont en conséquence “résolu de déposer une plainte entre les mains du procureur de la République de Paris pour des faits de faux, usage de faux et tentative d’escroquerie”, avait encore précisé le club.

“Les actionnaires entendent continuer le processus de vente afin de céder le club à un investisseur représentant tous les gages de sérieux et la surface financière nécessaire pour donner à l’ASSE les moyens de ses légitimes ambitions”, avait conclu l’AS Saint-Étienne.

“Il est exact que je me suis porté officiellement candidat à la reprise de l’AS Saint-Étienne”, avait déclaré sur la radio RFI, en septembre, le prince âgé de 47 ans, petit-fils de l’ancien roi Norodom Sihanouk et homme d’affaires, disant vouloir s’investir “à long terme” et assurant pouvoir apporter “des moyens suffisants” à l’opération de rachat.

Les candidats à la reprise de l’ASSE devaient remettre leurs offres avant lundi 8 novembre 18H00. Plusieurs offres été reçues par KPMG, a confirmé le club.