Qualifs Mondial-2022: l’Italie piétine, Allemands, Espagnols et Anglais déroulent

Le gardien italien Gianluigi Donnarumma sauve son équipe d’une claquette sur une frappe suisse à Bâle, le 5 septembre 2021
/ © 2021 AFP

L’Italie, a de nouveau été accrochée dimanche soir, par la Suisse 1-1, tandis que l’Espagne, l’Allemagne, la Belgique et l’Angleterre ont déroulé, s’offrant de beaux festivals offensifs face à des adversaires plus faibles.

Un record, mais peu de sourires sur les visages italiens au terme du match nul concédé en Suisse: si l’Italie a enchaîné un 36e match consécutif sans la moindre défaite, du jamais vu pour une sélection nationale, elle a buté sur un groupe suisse dans la continuité de son Euro-2020 réussi.

Les champions d’Europe ont pourtant eu les occasions pour s’imposer à Bâle mais ils sont tombés sur un grand Yann Sommer, qui a même stoppé un penalty de Jorginho (53e). L’Italie conserve quatre points d’avance sur son dauphin suisse, en embuscade.

L’Angleterre, finaliste du dernier Euro, a elle fait le travail à domicile contre de modestes Andorrans. Emmenés par l’ailier de Manchester United Jesse Lingard, auteur d’un doublé (18e et 78e), les “Three Lions”, remaniés, ont également pu compter sur leur avant-centre Harry Kane, qui a inscrit son 40e but en sélection sur penalty (72e). Le jeune Bukayo Saka a alourdi la marque en portant le score à 4-0 de la tête (85e).

Les hommes de Gareth Southgate poursuivent la belle dynamique lancée pendant l’Euro, puisqu’ils comptent cinq victoires en autant de matches lors de ces qualifications, en n’ayant encaissé qu’un seul but pour 17 marqués.

Grâce à un carton 7-1 sur la pelouse de Saint-Marin, ponctué par un triplé d’Adam Buksa et un doublé de Lewandowski, la Pologne a pris seule la deuxième place du groupe avec dix points.

Dans le duel opposant les deux premiers du groupe E, la Belgique n’a pas tremblé contre la République Tchèque, s’envolant en tête du classement avec six points de plus que son adversaire du soir. Lukaku, Eden Hazard et Saelemaekers ont fait parler la poudre pour une victoire 3-0 des Diables Rouges.

Derrière eux, le Pays de Galles s’est positionné, et il le doit pour beaucoup à son attaquant Gareth Bale: l’ailier du Real Madrid a inscrit les trois buts de la victoire galloise au Bélarus (3-2), dont le dernier au bout du temps additionnel, pour placer son équipe à un point de la 2e place, avec deux matches en moins.

Après sa défaite surprise contre la Suède (2-1) jeudi, l’Espagne a remis la marche avant en reprenant la première place du groupe grâce à son succès 4-0 sur la Géorgie. La Roja compte une longueur d’avance sur les Scandinaves, qui ont cependant disputé deux matches de moins qu’elle.

L’Allemagne s’est montrée autoritaire contre l’Arménie, surprenante première de son groupe après quatre rencontres. La sélection de Hans-Dieter Flick s’est emparée du fauteuil de leader, avec une démonstration offensive à Stuttgart, et une victoire 6-0.