Qualifs Mondial-2022: la Mannschaft étrillée après son humiliante défaite contre la Macédoine du Nord

Les joueurs de la Macédoine du nord célèbrent leur victoire, 2 buts à 1 face à l’Allemagne, lors de leur match de qualifications pour le Mondial-2022, le 31 mars 2021 à Duisbourg
/ © 2021 AFP

“Rien n’allait”, “un déshonneur”, “une débâcle”: la presse allemande tire à boulets rouges jeudi sur l’équipe d’Allemagne au lendemain de son inquiétante défaite 2-1 contre la modeste Macédoine du Nord en qualifications pour le Mondial-2022.

“C’est terminé, Jogi!”, titre même Bild, quotidien le plus lu du pays, demandant le départ immédiat du sélectionneur allemand Joachim Löw, qui a récemment annoncé vouloir rester en poste jusqu’à la fin de l’Euro en juin.

“La magie opérée par Löw en tant que sélectionneur durant la Coupe du monde (2014) a malheureusement disparu. Ses mérites pour le football allemand sont incontestables, mais son temps est révolu”, poursuit le journal.

Et de conclure que, “depuis la défaite 2 à 1 contre la Macédoine du Nord, cela devrait être clair pour tout le monde: sa démission annoncée serait trop tardive après le championnat européen”.

Kicker, la “Bible” du football allemand, ne va pas aussi loin dans ses critiques mais n’épargne pas Löw, dont “le renouveau annoncé de l’équipe a de nouveau été stoppé”.

“Cette équipe nationale allemande nouvellement formée est encore en pleine réorientation et en train de trouver ses marques. De manière ludique, tactique, psychologique. Dans les jambes et dans la tête”, analyse le magazine.

“La déception est énorme”, a reconnu le sélectionneur Joachim Löw, “il est difficile de faire une analyse à chaud, mais nous étions fatigués”, a-t-il expliqué après le match.

Une excuse “qui ne tient pas la route”, rétorque Kicker, “pas contre de tels adversaires!”.

“L’équipe nationale allemande se déshonore (…) Certains joueurs n’atteignent pas leur niveau de base habituel”, estime pour sa part le site Sport1, pointant du doigt l’énorme raté face au but vide de l’attaquant de Chelsea Timo Werner.

Ces critiques sur le manque de cohésion du groupe allemand ravive les appels au retour en sélection des “vieux briscards” Thomas Müller (31 ans) et Mats Hummels (32 ans), évincés de la Mannschaft dans un souci de “renouvellement” de l’équipe après la désastreuse campagne russe de 2018 et l’élimination dès la phase de poules.

“Müller y a sa place, il est toujours bon pour marquer des buts et peut aider toutes les équipes du monde à se sortir de situations compliquées”, a estimé Uli Hoeness, président d’honneur du Bayern Munich et nouveau consultant pour la chaîne RTL.

Après cette défaite, les Allemands se retrouvent troisièmes de leur groupe de qualification pour le Mondial-2022 au Qatar avec 6 points, derrière l’Arménie (9 pts) et à égalité avec la Macédoine.