Qualifs Mondial-2022: Amérique du Sud, une journée pour oublier les polémiques

Des membres de l’agence sanitaire brésilienne Anvisa (Anvisa) entrent sur le terrain pendant le match de qualification au Mondial-2022 Brésil-Argentine le 5 septembre 2021 à Sao Paulo
Par Giovanna FLEITAS / © 2021 AFP

Après la polémique sur la libération des joueurs évoluant en Europe et la rocambolesque suspension du choc Brésil-Argentine, les qualifications de la zone Amérique du sud pour la Coupe du monde 2022 se poursuivent mercredi avec le dernier match de cette fenêtre internationale.

Privés jeudi du duel Neymar-Messi par le surréaliste arrêt du match pour raisons sanitaires à Sao Paulo, les supporters suivront mercredi les deux superstars du Paris SG continuer à distance la lutte entre leurs sélections, respectivement contre le Pérou et la Bolivie.

En attendant, la police brésilienne a ouvert une enquête pour savoir si les quatre joueurs argentins de Premier League (Giovanni Lo Celso, Cristian Romero, Emiliano Martinez et Emiliano Buendia) avaient fourni de “fausses informations” dans leur formulaire d’entrée au Brésil, omettant de signaler qu’ils avaient séjourné au Royaume-Uni lors des quatorze jours précédant leur arrivée.

La Fifa n’a pas encore statué sur le sort de ce match. Sera-t-il rejoué dans un calendrier déjà surchargé? La Fifa décidera-t-elle d’une victoire 3-0 sur tapis vert? Si oui, de qui?

. L’invincible Brésil au Pérou

En tête de la poule unique sud-américaine avec un score parfait (21 points en sept matches), le Brésil, privé de neuf joueurs de Premier League retenus par leurs clubs, devrait aligner à Lima la combinaison offensive Neymar-Gabigol, avec Everton Ribeiro et Lucas Paqueta en soutien, entrevue quelques minutes à Sao Paulo avant l’interruption du match.

Marquinhos ne devrait pas être de la partie. Suspendu contre l’Argentine, le Parisien peut en théorie faire son retour, mais le sort de cet ubuesque Brésil-Argentine n’ayant pas encore été tranché par la Fifa, le sélectionneur Tite pourrait se garder de l’aligner.

Le Pérou, mal en point (7e, 8 pts) mais qui s’est remis à rêver d’une qualification pour le Qatar grâce à un court succès (1-0) sur le Venezuela, cherchera à tout prix à faire tomber la Seleçao.

Des dix équipes en jeu, les quatre premières se qualifient pour le Mondial, la cinquième disputant un barrage intercontinental.

. Argentine-Bolivie: fêter la Copa

Face à la Bolivie (9e, 6 pts), fragile loin de ses bases, l’Argentine voudra elle aussi oublier le fiasco de Sao Paulo et conforter sa deuxième place (15 pts).

La bande à Messi voudra surtout donner l’occasion à un public, enfin de retour dans les tribunes (30% de la capacité du stade Monumental de Buenos Aires, soit 21.000 personnes), de fêter la Copa America décrochée en juillet, mettant fin à 28 années de disette pour l’Albiceleste.

Et à Messi de savourer son premier trophée international, soulevé à 34 ans après quatre échecs en finale de compétitions internationales (Copa America 2007, 2015 et 2016, Coupe du monde 2014).

Ce sera sans Martinez et Buendia, partis en quarantaine en Croatie avant leur retour en Angleterre.

. Uruguay-Equateur: troisième place en jeu

Quatrième (12 pts), l’Uruguay tentera face à l’Equateur, surprenant 3e (13 pts), de tenir le rythme malgré l’absence de ses deux stars offensives: Edinson Cavani, retenu par Manchester United, et Luis Suarez, blessé.

La Celeste comptera sur sa jeunesse incarnée par Giorgian De Arrascaeta, auteur d’un doublé contre la Bolivie (4-2), pour mater dans son stade Centenario l’équipe andine, qui a marqué le pas face au Chili (0-0).

. Chili, Colombie, Paraguay, y croire encore

Très mal engagé (8e, 7 pts), le Chili aura la pression du résultat en Colombie (5e, 10 pts). La génération dorée d’Arturo Vidal ne fait plus aussi peur qu’avant, alors que la Colombie a montré qu’elle a su se passer de James Rodriguez pour exister.

Les Cafeteros restent sur un nul décroché à l’extérieur, au Paraguay (1-1).

Une équipe du Paraguay (6e, 8 pts) qui ne devra pas se rater face à la lanterne rouge vénézuélienne (10e, 4 pts) pour rester en course.