Qualifications Mondial-2022: la Belgique en démonstration en Estonie

La joie de l’attaquant belge Romelu Lukaku, auteur d’un doublé contre l’Estonie, lors des qualifications pour le Mondial-2022 au Qatar, le 2 septembre 2021 à Tallin
/ © 2021 AFP

La Belgique, menée durant vingt minutes, a fini par s’imposer facilement en Estonie (5-2) en qualifications pour la Coupe du monde 2022, grâce notamment à deux nouveaux buts de l’inévitable Romelu Lukaku, jeudi à Tallinn.

La première nation au classement Fifa a tout de même souffert en début de match face à la 110e sélection mondiale avant de signer une démonstration, du moins sur le plan offensif, la faute à une défense parfois inquiétante.

Ce succès permet aux Diables Rouges de conforter leur place de leader du groupe E, trois jours avant de recevoir leur principal rival dans cette poule, la République tchèque.

Privés de plusieurs joueurs, blessés, (De Bruyne, Vertonghen, Doku, Meunier, Castagne, Thorgan Hazard), les hommes de Roberto Martinez ont entamé la rencontre de la pire des manières en concédant un but dès la deuxième minute sur une frappe de Mattias Kaeit.

Avec un très bon Eden Hazard, très à l’aise dans un rôle d’électron libre, les Belges recollaient au score à la 22e minute grâce à une tête de Hans Vanaken.

Lukaku sur sa lancée

Romelu Lukaku inscrivait ensuite ses 65e et 66e buts en sélection (29, 52) pour remettre la Belgique à l’endroit, avant qu’Axel Witsel (65) puis Thomas Foket (76) ne portent le score à 5-1.

Lors des ses 48 dernières apparitions avec la Belgique, l’attaquant de Chelsea a trouvé le chemin des filets adverses à 49 reprises.

Une statistique impressionnante qui masque les lacunes belges en défense. Car la modeste Estonie a réussi à tromper Courtois à deux reprises, Erik Sorga inscrivant le deuxième but à la 83e minute.

L’arrière-garde reste donc le talon d’Achille d’une équipe qui a souvent tendance à défendre en reculant, comme lors de son élimination en quarts de finale du dernier Euro face à l’Italie.

Une défense qui est le principal chantier du sélectionneur Roberto Martinez. Les trois titulaires habituels, Jan Vertonghen, Thomas Vermaelen et Toby Alderweireld sont très largement trentenaires et les deux derniers cités évoluent dans des championnats peu cotés (Japon et Qatar).