Qualif. Mondial-2022: réaliste, la Turquie de Yilmaz assomme les Pays-Bas (4-2)

L’attaquant turc Burak Yilmaz auteur d’un triplé lors du match de qualification pour le Mondial 2022 contre les Pays-Bas, à Istanbul, le 24 mars 2021
/ © 2021 AFP

La Turquie a assommé les Pays-Bas 4 à 2 mercredi en match d’ouverture des qualifications européennes pour le Mondial-2022, grâce à un triplé de son capitaine Burak Yilmaz et au manque de réalisme de son adversaire pourtant dominateur.

Cette lourde défaite des Pays-Bas réveille le spectre de la non-qualification pour la Coupe du monde en 2018, qui a conduit cette grande nation du football à lancer un chantier pour rebâtir son équipe et éviter un nouveau traumatisme.

Pour la Turquie, absente de l’Euro-2016 et du Mondial-2018, cette victoire ravive le souvenir de l’épopée de la Coupe du monde 2002 qui l’avait vue finir troisième sous la houlette de Senol Günes, l’actuel sélectionneur rappelé en sauveur en 2019.

Privés de leur bouillant public et condamnés d’entrée de jeu à regarder le ballon circuler, les Turcs ont contenu les assauts et pressé les Oranjes pour gratter des occasions de contre. D’une efficacité diabolique, ils menaient 3 à 0 après trois tirs cadrés.

La “Milli Takim” a ouvert le score avec de la chance sur un tir contré de Yilmaz (15e), qui a ensuite doublé la mise sur penalty (34e). A la reprise, le canonnier du Milan AC Hakan Calhanoglu a aggravé la marque d’une magnifique frappe de 25 mètres.

Écoeurants de réalisme

Humiliés, les hommes de Frank de Boer se sont furieusement lancés à l’assaut du but adverse.

Écoeurants, les Turcs ont laissé les Néerlandais s’enfoncer dans leurs 20 mètres avant de recracher le ballon avec une régularité de métronome.

En l’absence du roc de la Juventus Melih Demiral, blessé, la Turquie a pu compter sur ses deux autres stars montantes en défense, Caglar Soyuncu (Leicester City) et Ozan Kabak (Liverpool).

La domination écrasante des Pays-Bas a fini par être récompensée à un quart d’heure de la fin, avec deux buts inscrits coup sur coup par Davy Klaasen (75e), auteur d’un tir à bout portant après un superbe contrôle orienté, et Luuk de Jong (76e), sur un service de Memphis Depay.

Mais le vétéran Yilmaz, 35 ans, éteignait leurs espoirs d’égalisation en inscrivant un coup franc en pleine lucarne (81e). Le buteur du LOSC est sorti à la 90e minute sous les applaudissements nourris de ses coéquipiers.

Les Pays-Bas jetaient ensuite leurs dernières forces dans la bataille, mais c’était au tour du gardien Ugurcan Cakir d’étaler son talent.

Après une double parade dans le temps additionnel, il détournait un penalty frappé en force à mi-hauteur par le lyonnais Depay. Un échec qui venait s’ajouter à la longue liste d’occasions vendangées par son équipe, dominatrice mais gaspilleuse.