L’attaquant argentin du PSG Mauro Icardi auteur d’un doublĂ© contre l’OM, le 27 octobre 2019 au Parc des Princes
Par Yassine KHIRI / © 2019 AFP

Si le “clasico” français dĂ©livre presque toujours le mĂŞme verdict depuis 2011, il n’en reste pas moins spectaculaire : le PSG a surclassĂ© Marseille (4-0) dimanche, prolongeant sa sĂ©rie d’invincibilitĂ© face Ă  son rival olympien en Ligue 1.

Et dire qu’il manquait Neymar Ă  l’attaque parisienne… La “DIM”, le nouveau trio en vogue composĂ© d’Angel Di MariaMauro IcardiKylian MbappĂ©, a crĂ©e de telles misères Ă  l’arrière-garde marseillaise, que l’Ă©cart de buts record dans le match-phare du championnat de France a Ă©tĂ© Ă©galisĂ© !

Un nouveau doublĂ© pour Icardi (10e, 26e), un autre pour MbappĂ© (32e, 44e) après son triplĂ© contre Bruges (5-0) mardi, sur deux passes dĂ©cisives (et demi) de Di Maria, et le tour Ă©tait dĂ©jĂ  jouĂ© Ă  la mi-temps pour faire entrer ce match dans l’histoire des “clasico”.

Sur le total des confrontations en L1 entre les deux Ă©quipes, Paris Ă©galise mĂŞme Ă  31 victoires partout face Ă  l’OM, marquant dĂ©finitivement un rĂ©Ă©quilibrage des forces grâce Ă  sa sĂ©rie dĂ©butĂ©e en novembre 2011.

RĂ©sultat : un enfant âgĂ© de 8 ans n’a jamais vu l’OM s’imposer contre le PSG. Pis, sur les dix dernières annĂ©es, Marseille a connu 14 dĂ©faites en 21 matches de L1, pour seulement 3 nuls et 4 victoires… toutes remportĂ©es avant 2012 !

C’est dire le gouffre qui sĂ©pare aujourd’hui le champion de France, et l’OM, condamnĂ© Ă  n’espĂ©rer qu’une place sur le podium cette saison.

Icardi, efficacité clinique

MalgrĂ© l’entame canon de Kylian MbappĂ©, titularisĂ© pour la première fois depuis sa blessure survenue fin aoĂ»t, l’OM avait pourtant affichĂ© de belles promesses.

Après la double occasion manquée par le champion du monde français (4e), le club olympien a fait mentir les propos de son coach André Villas Boas en se montrant ambitieux dans le jeu.

Au point de procurer la meilleure action du dĂ©but match : sur un centre millimĂ©trĂ© du revenant Dimitri Payet, Valère Germain, en position idĂ©ale dans la surface, a vu sa reprise s’envoler (9e). Une Ă©norme occasion manquĂ©e qui laissera des regrets…

Car dans la foulĂ©e, le “serial buteur” Icardi a directement sanctionnĂ© la maladresse Marseillais. En deux temps.

Parfaitement servi par Di Maria, sa tĂŞte a Ă©tĂ© repoussĂ©e par Mandanda, mais Ă  l’affĂ»t, l’Argentin a repris le ballon pour ouvrir le score (10e, 1-0).

HabituĂ© des derbies “della Madonnina” de Milan lorsqu’il Ă©tait Ă  l’Inter, c’est son premier but dans le “clasico” français. Le dĂ©but du rĂ©cital collectif parisien.

Di Maria, parti dans le dos de Bouna Sarr, a manquĂ© le break (18e), mais son “petit pont” sur Hiroki Sakai (23e) a illuminĂ© le Parc des Princes. Tout comme la dĂ©viation sublime de MbappĂ©, qui aurait dĂ» conduire au doublĂ© d’Icardi ! Mandanda, impĂ©rial, a remportĂ© son duel (24e).

Mbappé se régale, Cavani rejoue

Qu’Ă  cela ne tienne, Icardi est tellement efficace qu’il a su convertir son 4e tir de la rencontre : sur une ouverture de Marco Verratti dans la surface, l’ex-interiste a devancĂ© la sortie de Mandanda d’une tĂŞte opportuniste pour faire le break (26e, 2-0).

Une Ă©nième leçon de rĂ©alisme, qui risque de pousser en sa faveur dans son duel Ă  distance avec Edinson Cavani, le chouchou des supporters, pour occuper le poste de N.9 du PSG…

Du cĂ´tĂ© de l’OM, heureusement que Mandanda s’est paradoxalement montrĂ© dans un grand soir car l’addition finale aurait pu ĂŞtre plus salĂ©e Ă  l’image de ce tir croisĂ© de MbappĂ© (31e), dĂ©viĂ© comme il faut par le portier des Bleus.

Le “Fenomeno” n’a cependant rien pu faire sur une Ă©nième furia de la “DIM”, quand Di Maria a idĂ©alement servi MbappĂ© qui n’avait plus qu’Ă  pousser le ballon pour inscrire son premier but de la partie (32e, 3-0).

Après cette première demi-heure de folie, le rythme a considérablement baissé, entre des Parisiens en mode gestion et des Marseillais toujours aussi maladroits (43e).

C’Ă©tait sans compter la voracitĂ© de “KM”, dĂ©terminĂ© Ă  rattraper le temps perdu sur le plan statistique, encore buteur sur un service de Di Maria juste avant la mi-temps (44e, 4-0).

Si le score n’a plus bougĂ© au retour des vestiaires, Cavani a enfin pu participer Ă  la fĂŞte. EntrĂ© Ă  la 71e minute sous les vivats du Parc, qui n’a cessĂ© de l’encourager et de lui montrer son attachement, le “Matador” n’a pas rĂ©ussi Ă  marquer. Pour retrouver sa place, cela s’annonce compliquĂ©…