L’attaquant de l’OM Dimitri Payet lors du match de L1 contre Montpellier au VĂ©lodrome, le 21 septembre 2019
Par Emmanuel BARRANGUET / © 2019 AFP

L’inventivitĂ© footballistique de Dimitri Payet a beaucoup manquĂ© Ă  l’Olympique de Marseille, Ă  cause d’une bĂŞte suspension. Après quatre matches en tribunes, il revient pour tenter d’enrayer la machine Paris SG, dimanche. Juste Ă  temps?

Si AndrĂ© Villas-Boas “ne compte pas trop” sur le Clasico, il compte bien en revanche sur Payet pour tenter sa maigre chance contre une Ă©quipe que l’OM n’a plus battue depuis huit ans.

“C’est un joueur clef, qui fait la diffĂ©rence. Avec Payet, toute notre Ă©quipe devient autre chose”, assure l’entraĂ®neur de l’OM.

“Il a cette influence sur l’Ă©quipe, donne la dernière passe, contrĂ´le le rythme, peut passer, tirer…”, Ă©numère “AVB”.

Le coach portugais a toujours un compliment sous le coude pour son N.10. Il lui a mĂŞme vite pardonnĂ© son carton rouge ballot, en fin de match contre Montpellier (1-1), quatre matches de suspension pour des mots Ă  l’arbitre. Sans son maĂ®tre Ă  jouer, Marseille n’a pris que 4 points sur 12.

Mais du coup se pose la question de la forme physique et de l’intensitĂ©, pour un joueur privĂ© de compĂ©tition depuis un mois.

La question du rythme

“Ces quatre (cinq, ndlr) semaines ont Ă©tĂ© longues, il est bien Ă  l’entraĂ®nement mais peut-ĂŞtre qu’il a perdu un peu de rythme, j’espère pas trop, il a jouĂ© 90 minutes contre le Cap Vert”, note Villas-Boas.

“Dim” s’est dĂ©gourdi les jambes en amical le 14 octobre contre cette sĂ©lection africaine (1-1), pendant la trĂŞve internationale. Il a marquĂ© le but de l’OM, sur penalty, placĂ© une frappe sur le poteau et une tentative de 60 m juste au-dessus de la barre.

“Payet a très bien jouĂ©” contre les +Requins Bleus+, “il a confirmĂ© la diffĂ©rence qu’il peut faire pour cette Ă©quipe”, salue le Portugais.

AVB ressasse, car ses plans ont Ă©tĂ© balayĂ©s par l’absence de son meneur de jeu.

Payet a Ă©tĂ© fauchĂ© en plein envol par ce carton rouge. Avant ce match fatidique contre Montpellier, l’entraĂ®neur espĂ©rait que Payet dĂ©veloppe “des automatismes avec les joueurs autour de lui, Benedetto, Sanson et Amavi, les plus proches, pour faire des combinaisons”.

Il l’avait installĂ© Ă  gauche, mĂŞme si Payet a un tendre penchant pour le rĂ´le de N.10.

“Je parle souvent avec Dimitri, il est content des ses performances, disait AndrĂ© Villas-Boas juste avant ce match fatidique contre Montpellier. “Et je suis content aussi de lui Ă  gauche, il dĂ©fend bien, cet Ă©tat d’esprit m’intĂ©resse”.

PlutĂ´t Ă  gauche

“C’est vrai, Ă©videmment, que quand il part de la gauche vers l’intĂ©rieur il ne touche pas la mĂŞme quantitĂ© de ballons qu’en 10”, admet l’entraĂ®neur. “Mais cela veut dire aussi que l’Ă©quipe n’est pas trop dĂ©pendante de lui comme l’an dernier”.

Payet lui doit être moins dépendant de sa nervosité.

“L’exemple de Montpellier, j’espère que c’est fini, ce match nous a coĂ»tĂ© cher”, regrette le Portugais (Boubacar Kamara aussi avait Ă©tĂ© exclu et suspendu deux matches).

“Évidemment, l’Ă©motion du match fait que tu peux dire des mots, et après il est trop tard pour demander des excuses”, ajoute Villas-Boas avec indulgence. Mais j’espère qu’on va arrĂŞter avec ces cartons pris de façon enfantine”.

AVB n’a pas sanctionnĂ© Payet en interne pour cette erreur plus difficile Ă  accepter d’un international de 32 ans. “Non, la première chose que j’ai faite en arrivant ici a Ă©tĂ© d’abandonner le système des amendes. Je crois en la responsabilitĂ©, je peux appliquer une amende si je le veux”, mais sans système ni barème fixĂ© d’avance, prĂ©cise le technicien.

“Dans le cas de Payet, pas d’amende, conclut-il, son absence suffit (comme peine, ndlr), c’est plus dur”. Le coach compte plutĂ´t sur “une rĂ©action du joueur pour le match suivant”, donc dimanche Ă  Paris.

La saison dernière, positionnĂ© dans un rĂ´le de faux N.9, “Dim” n’avait pas brillĂ© au Parc des Princes, comme le reste de l’Ă©quipe (2-0).

Il tient vraiment l’occasion d’une double revanche.