PSG féminin: reprise de l’entraînement collectif pour Diallo et Hamraoui

Aminata Diallo, sous le maillot des Utah Royals avant un match de Coupe américaine à Herriman (Utah) le 17 juillet 2020
/ © 2021 AFP

Les milieux de terrain du Paris SG Aminata Diallo et Kheira Hamraoui vont “reprendre l’entraînement collectif ce (mardi) matin”, a annoncé l’entraîneur Didier Ollé-Nicolle en conférence de presse.

“Le club a pris la décision ce week-end de les réintégrer au niveau du groupe. Elles vont reprendre l’entraînement collectif ce (mardi) matin avec le groupe”, a expliqué le technicien, à la veille du match de Ligue des champions contre Kharkiv en Ukraine (18h45).

Les deux joueuses n’étaient pas réapparues à l’entraînement collectif depuis l’agression début novembre de Kheira Hamraoui. Cette dernière avait été victime d’un violent guet-apens dans la soirée du 4 novembre, au retour d’un dîner d’équipe, lors duquel deux agresseurs masqués l’avaient attaquée à la barre de fer au niveau des jambes. Sa coéquipière au PSG Aminata Diallo, témoin de la scène, avait été interpellée puis placée en garde à vue pendant deux jours, avant de ressortir libre sans qu’aucune charge ne soit retenue contre elle..

“Il y a eu un travail professionnel qui a été fait de la part du club et du staff pour les accompagner depuis un mois, en dehors du groupe, en dehors de toute notion de match. Il y a eu deux semaines de travail individuel, l’une à part de l’autre”, a détaillé Didier Ollé-Nicolle.

“Elles ont été prises par chaque membre du staff, que ce soit le préparateur physique, les adjoints et moi-même pour qu’elles se rendent bien compte que tout le monde s’intéressait à elles et était professionnel. Sans savoir où on allait aller. La semaine dernière, on les a entraînées ensemble, pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté car on fait un sport collectif. Si ça doit évoluer c’est tous ensemble”, a ajouté l’entraîneur.

“Ce sont des filles qui n’ont pas joué depuis un mois, qui se sont entraînées en pointillés. L’aspect physique et mental est très important pour un sportif de haut niveau (…) Par rapport à la préparation de ces joueuses, c’est comme si elles étaient blessées, je considère qu’elles ont été blessées depuis un mois. Il faut du temps pour revenir physiquement et psychologiquement. C’est un retour de ces deux filles dans le groupe. Il faut se réhabituer les unes et les autres à vivre ensemble”, a poursuivi Didier Ollé-Nicolle.

Déjà qualifié pour les quarts de finale de la C1, le PSG devrait se présenter avec un onze remanié à Kharkiv mercredi.” On va utiliser ce match là pour donner du temps de jeu à six ou sept filles, mais en gardant notre base et notre organisation habituelle”, a confié l’entraîneur.