L’attaquant brésilien du Paris-SG, Neymar, lors d’un entraînement au Camp des Loges, le 5 novembre 2019
Par Alexis HONTANG / © 2019 AFP

Un mois après sa dernière apparition avec le Paris SG, la superstar Neymar rejoue le film bien rodé de son retour, vendredi contre Lille en Ligue 1, en espérant enfin lancer une saison tronquée par ses absences à répétition.

Pour sa reprise mi-septembre contre Strasbourg (1-0), le Brésilien avait réussi un magnifique retourné dans le temps additionnel pour offrir la victoire à son équipe. Le Parc des Princes rêve du même scénario face aux Dogues pour la 14e journée, mais la simple présence du N.10 serait déjà une victoire pour les supporters.

Cette saison, “Ney” offre un condensé de ses deux dernières années, entre coups de génie et longues blessures qui ont créé le doute autour de sa capacité à guider le PSG vers de nouveaux sommets.

Alors qu’il a été absent en raison d’une cheville douloureuse et des négociations autour de son hypothétique retour au Barça en août, et qu’une suspension l’a privé de la Ligue des champions en septembre, c’est une lésion aux ischio-jambiers qui a coupé son bel élan du début d’exercice, marqué par quatre buts en cinq rencontres de Championnat.

Le temps lui a manqué pour se faire pardonner par les ultras qui n’ont pas digéré l’épisode mouvementé de son transfert avorté, et pour se fondre dans le collectif qui a passé plus de deux matches sur trois sans son maître à jouer: Neymar n’a évolué qu’une demi-heure avec Kylian Mbappé, à Bordeaux (1-0), et… zéro minute avec Edinson Cavani.

-“une option” pour le Barça

Il a disparu au point d’être oublié, fin octobre, de la liste des 30 finalistes au Ballon d’Or, forcément un couac pour le joueur le plus cher de la planète, acheté 222 M EUR à Barcelone en 2017. Un peu plus tard, il a raté un rassemblement avec sa sélection, et le “Superclasico” contre l’Argentine de Lionel Messi en amical (défaite 1-0).

Ces dernières semaines, ses abonnés sur les réseaux sociaux l’ont plutôt vu déguisé lors d’une soirée Halloween avec ses coéquipiers, ou à Disneyland en famille, aux côtés de Keylor Navas. Il s’est également montré mardi soir à Madrid, en assistant à un match de la Coupe Davis relookée par son ancien coéquipier Gerard Piqué.

En arrière-fond, il y a aussi les bruits émis par la presse espagnole autour d’une prolongation de son contrat parisien que le joueur, qui a passé quelques jours en Catalogne pendant sa convalescence, aurait refusée. Le directeur sportif du Barça Eric Abidal a alimenté le dossier en assurant que Neymar restait toujours “une option”.

Face à Lille, qui a martyrisé le PSG (5-1) la saison passée dans le Nord, le talentueux Brésilien de 27 ans tient l’occasion idéale de remettre le sportif au premier plan, d’autant que se profile un choc galactique contre le Real Madrid, mardi en Ligue des champions.

“Neymar nous apporte de la qualité et des choses décisives. C’est simple et difficile en même temps”, a expliqué Tuchel. “Quand il joue pour nous, nous sommes super dangereux. C’est nécessaire si on veut continuer de gagner.”

-“pas à 100%”-

Neymar a repris l’entraînement collectif cette semaine, mais “c’est impossible qu’il soit à 100% dès vendredi”, explique le préparateur physique Xavier Frezza, qui travaille avec des footballeurs pro.

“Pour moi, le PSG peut compter sur un Neymar à 100% pour février. Ca fait longtemps qu’il n’a pas enchaîné trois mois sans se blesser”, poursuit-il. “On ne peut pas passer de rien à tout, directement. C’est toujours une situation compliquée à gérer. Le club a besoin de lui, le joueur a envie de jouer, mais d’un autre côté, son corps n’est plus prêt à enchaîner les matches.”

“90 minutes (contre Lille)? C’est trop pour Neymar. Si tu lui demandes, il ne va pas l’admettre, mais c’est comme ça”, a déclaré Tuchel de son côté, qui décidera vendredi matin si le joueur sera titulaire ou non.

Pour ce nouveau come-back, reste au joueur à écrire une fin différente, qui ne se termine pas par une blessure…