Paris SG: Di Maria, le retour du “Fantastique”

L’attaquant argentin du PSG Angel Di Maria, auteur du doublé contre Rennes, le 7 novembre 2020 au Parc des Princes
Par Adrien VICENTE / © 2020 AFP

Quel retour en Ligue 1! Double buteur samedi avec le Paris SG face à Rennes (3-0), Angel Di Maria s’est racheté de son penalty raté à Leipzig en Ligue des champions mercredi.

La rédemption est belle. Di Maria, qui vient de purger ses quatre matches de suspension en Championnat de France, justifie décidément son appartenance aux “Quatre Fantastiques” du PSG.

“Je l’ai toujours dit, le PSG est un club où il y a beaucoup d’affection envers moi. Que ce soit du président, des dirigeants, de tout le monde. Je me sens bien ici et je fais de mon mieux. Je l’ai déjà dit mais j’aimerais finir ma carrière en Europe, à Paris”, a dit à chaud l’Argentin au micro de Canal+.

En l’absence des trois autres talismans offensifs du club, Kylian Mbappé, Neymar et Mauro Icardi, tous blessés, le “Fideo” a permis au champion de France de continuer à rouler sur la Ligue 1.

Les Parisiens engrangent une huitième victoire consécutive en Ligue 1, la cinquième d’affilée par au moins trois buts d’écart.

Trois buts signés ADM

Au Parc des Princes, l’Argentin, titularisé sur le côté gauche, a été impliqué sur les trois buts parisiens. Et il n’a pas tardé à mettre son équipe sur de bons rails.

Le “Fideo” est à l’origine de l’ouverture du score par Moise Kean (11e). Sur une relance mal inspirée du gardien rennais Alfred Gomis pour James Léa-Siliki, il est parvenu grâce à un bon pressing à chiper le ballon au Rennais. Et à faire la passe à Kean, qui a marqué d’une frappe croisée à ras de terre.

C’est lui, cette fois, qui a fait le break face au troisième de L1. Au bout d’une course, “ADM” a remporté son duel face à Gomis d’un ballon piqué (23e), et célébré en faisant son coeur avec les doigts, sa marque de fabrique.

L’Argentin a enfin tué le match d’une frappe à ras de terre de l’extérieur de la surface (73e) imparable pour Gomis, après une interception de Colin Dagba.

Et il aurait encore pu faire mieux en début de match: démarqué sur la gauche suite à une ouverture d’Alessandro Florenzi, il a décoché une splendide volée croisée sur le poteau rennais (15e).

C’est encore Di Maria qui a servi Florenzi (45e+1) dans la profondeur, puis qui s’est démarqué dans la surface sur un contre (45e+3) mené par Kean, qui a choisi de tirer lui-même… sans succès.

De retour en sélection

La performance aboutie du “Fideo” donne de l’air. Au PSG d’abord, qui conforte sa place de leader en prenant six points d’avance sur son adversaire du soir, et cinq sur Lille qui joue dimanche.

Egalement à son entraîneur Thomas Tuchel. Sa série en L1, malgré l’hécatombe de blessures, rend l’Allemand indéboulonnable malgré des choix tactiques contestés et des résultats médiocres en Ligue des champions, comme la défaite (2-1) à Leipzig mercredi.

Et enfin pour lui. A Leipzig, Di Maria avait été à l’image de son équipe, renversée. Buteur d’emblée, l’Argentin avait ensuite raté un penalty, le tournant du match finalement remporté par les Allemands.

“Après la situation difficile, après le penalty raté, (…) il était très triste. Il a encore pris ses responsabilités aujourd’hui, il a donné une très bonne réponse, et ça, c’est le sport: il y a des moments durs, il y a des moments tristes mais on doit rebondir, c’est ce qu’il a fait et je suis très content”, l’a encensé Tuchel.

Une nouvelle réussite pour lui qui, à 32 ans, vient d’être rappelé en équipe d’Argentine.

Lui qui n’avait plus été international depuis la Copa América 2019 terminée à la troisième place par l’Albiceleste, fait partie du groupe appelé par Lionel Scaloni pour affronter le Paraguay et le Pérou en éliminatoires sud-américaines de la Coupe du monde 2022.

Pour sa sixième saison au PSG, il atteint accessoirement le total de 86 buts sous les couleurs parisiennes, dépassant le légendaire Safet Susic au rang de huitième meilleur marqueur de l’histoire du club. Fantastique.