Özil ferme la porte à un retour en Allemagne

Le meneur de jeu allemand Mesut Özil (c) lors de sa présentation officielle à Fenerbahçe, aux côtés de son président Ali Koc (g) et du directeur sportif Emre Belezolu (d), à Istanbul, le 27 janvier 2021
/ © 2021 AFP

Le meneur de jeu allemand Mesut Özil a déclaré mercredi qu’il ne retournerait “plus jamais” jouer en Bundesliga ou pour l’équipe nationale d’Allemagne, lors de sa signature officielle à Fenerbahçe en Turquie où il entend relancer sa carrière.

“Lorsque j’emprunte un chemin, je ne fais pas demi-tour. Je souhaite de la réussite à l’équipe nationale allemande, mais plus jamais”, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il n’envisageait pas non plus de retourner un jour en Bundesliga.

Deux ans et demi après avoir claqué la porte de la Mannschaft après une virulente polémique liée à ses origines turques pour avoir posé pour une photo avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, et après plusieurs mois de placard à Arsenal, Özil a officiellement signé pour trois ans et demi à Fenerbahçe.

Le footballeur âgé de 32 ans a commencé dimanche à s’entraîner avec ses nouveaux coéquipiers, mais ne devrait pas jouer les prochaines rencontres en raison de son manque de forme physique. Il n’a en effet pas joué de match depuis près d’un an.

Le président du club Ali Koç a dit mercredi qu’il espérait un retour d’Özil pour le derby contre Galatasaray le 6 février.

Le numéro 10 étant déjà attribué, Özil portera pour le reste de cette saison le numéro 67, code de la province de Zonguldak, d’où sa famille est originaire.

Selon Fenerbahçe, il sera rémunéré trois millions d’euros par saison, loin des 20 millions d’euros annuels qu’il touchait à Arsenal où il était le joueur le mieux payé. Mais le club stambouliote, criblé de dettes, a dû lancer cette semaine une campagne de dons auprès de ses supporters.

Özil, né en Allemagne, cultive depuis plusieurs années son lien avec la Turquie: il s’est marié en 2019 à Istanbul avec une ancienne miss Turquie, Amine Gülse. Son témoin de mariage était M. Erdogan.

Le joueur avait été vivement critiqué en Allemagne après avoir posé avec M. Erdogan en 2018, peu avant la Coupe du monde en Russie. Dénonçant des attaques “racistes”, il avait décidé de prendre sa retraite internationale après ce Mondial en 2018.