Le président de l’OM Jacques-Henri Eyraud, le 4 septembre 2019 à Marseille
/ © 2020 AFP

La “sérénité” est revenue à Marseille, six jours après les critiques de l’entraîneur André Villas-Boas envers la direction de l’OM, a assuré le président du club Jacques-Henri Eyraud, mardi dans une interview à la radio RMC.

“On discute régulièrement avec André et Andoni (Zubizarreta, le directeur sportif phocéen, ndlr)”, a débuté Eyraud. “On s’est vus et aujourd’hui l’heure est à la sérénité, et surtout à la concentration sur un objectif: bien terminer la saison”, a-t-il ajouté.

Ses propos vont dans le même sens que ceux de Villas-Boas, qui a confié vendredi avoir “clarifié les choses” avec JHE et promis que tout retournerait “à la normale”.

Les tensions entre l’entraîneur portugais et le président de l’OM ont coïncidé avec l’arrivée début janvier de Paul Aldridge, nouveau conseiller de Jacques-Henri Eyraud.

Notamment chargé de vendre des joueurs dans le richissime championnat d’Angleterre, le conseiller a été mis en garde mercredi contre d’éventuelles velléités d’empiéter sur les prérogatives d’Andoni Zubizarreta.

“Si cette décision va contre ce qui a été fait en six mois, sportivement, par moi et Andoni, je suis à ses côtés”, a averti AVB en conférence de presse, liant son destin à celui du directeur sportif.

En réaction, l’OM a certifié que l’arrivée du conseiller anglais n’était “pas du tout une mise à l’écart” du dirigeant espagnol.

“Andoni reste évidemment le directeur sportif de plein exercice de ce club, il reste évidemment l’architecte de cette équipe sans qui aucune transaction ne peut s’envisager”, a martelé JHE mardi.

Interrogé sur l’avenir de l’entraîneur portugais à la fin de la saison, JHE s’est montré plus vague. “Dans le football, rien n’est acquis. On ne se projette pas encore aujourd’hui à la fin de saison, on est vraiment dans ce championnat”, a déclaré le président de l’OM, qui occupe la 2e place de la Ligue 1, qualificative pour la Ligue des Champions.