Nice: William Saliba prêté jusqu’à la fin de saison

Le défenseur de Saint-Etienne, William Saliba, contrôle le ballon devant l’attaquant argentin de l’Olympique de Marseille, Dario Benedetto, lors de leur match de L1, le 5 février 2020 à Saint-Etienne
/ © 2021 AFP

Le jeune défenseur central d’Arsenal William Saliba finira la saison à l’OGC Nice (L1) dans le cadre d’un prêt sans option d’achat, a officialisé lundi le club niçois.

Après s’être soumis aux examens médicaux préalables à tout engagement, William Saliba, âgé de 19 ans et international français dans toutes les catégories jeunes, a signé son prêt de six mois à Nice.

“L’OGC Nice enregistre le renfort de William Saliba, prêté par Arsenal jusqu’au terme de la saison. Bienvenue William !”, a écrit le club azuréen sur son compte Twitter. Selon une source proche du dossier, ce prêt pourrait être éventuellement prolongé au-delà de la fin de saison.

Saliba pourrait figurer dans le groupe niçois qui partira en déplacement mercredi à Brest.

Après un début de saison blanche à Londres, Saliba va donc retrouver la Ligue 1, où il avait participé à 28 matches entre 2018 et 2020 sous le maillot de Saint-Etienne.

L’ASSE était d’ailleurs candidate à son accueil mais c’est Nice qui a raflé la mise. Le club azuréen cherchait à renforcer son axe défensif orphelin de Dante, l’expérimenté capitaine brésilien victime d’une grave blessure au genou en novembre

Le défenseur avait été transféré à l’été 2019 pour 30 millions d’euros à Arsenal qui l’avait prêté dans la foulée à Saint-Etienne, son club formateur. Mais depuis la reprise de la Premier League, Mikel Arteta, l’entraîneur des Gunners, n’avait pas fait appel au natif de Bondy (Seine-Saint-Denis).

Interrogé lundi sur le jeune âge de Saliba, au sein d’un effectif peu expérimenté, l’entraîneur de Nice Adrian Ursea avait cité Corneille et estimé que “la valeur n’attend pas le nombre des années”.

Le technicien roumain a surtout mis en avant “la personnalité dégagée dans le jeu” par l’ancien Forézien, son apport “précieux sur coup de pied arrêté” et “l’émulation” provoquée dans le groupe par son arrivée.