Nice, bien finir en C3 pour bien repartir en L1

L’attaquant de Nice, Amine Gouir (g), lors du match de Ligue 1 à Reims, le 6 décembre 2020
/ © 2020 AFP

Déjà éliminé de la Ligue Europa après un parcours désastreux, Nice tentera jeudi sur la pelouse de l’Hapoël Beer Sheva de finir dignement sa saison européenne avec un match “bonus” qui doit aussi servir à reprendre confiance.

C’est la C3 et une nouvelle défaite, la quatrième en cinq journées, la semaine dernière contre le Bayer Leverkusen, qui a été fatale à Patrick Vieira. Remercié vendredi, le champion du monde 1998 laissait le Gym dans la deuxième partie de tableau en Ligue 1 et avec trois petits points seulement en C3, glanés au match aller face au club israélien (1-0).

Depuis, c’est son adjoint, Adrian Ursea, qui a repris les commandes avec pour commencer un match nul 0-0 à Reims. Avec cette dernière rencontre en C3, les Aiglons enchaînent et la priorité du technicien roumain reste de “recréer de la confiance”.

“Pouvoir profiter de chaque possibilité pour offrir du temps de jeu aux joueurs, c’est une très bonne chose”, a-t-il dit mercredi en conférence de presse.

Dans un match totalement dépourvu d’enjeu sportif, Ursea doit soigner les têtes mais aussi gérer les organismes. Avec quatre matches joués depuis le 26 novembre et un rythme qui ne baissera pas jusqu’à Noël, le staff niçois a prévu en Israël un turn-over important.

Cardinale titulaire

De nombreux membres de l’équipe première étaient d’ailleurs absents mercredi à l’entraînement, et ceux qui ne partent pas seront toujours au repos jeudi. Alors que de nombreux titulaires en puissance sont toujours indisponiblesDante, Maolida, Daniliuc, Dolberg, Lees-Melou, Atal

, l’équipe de départ devrait compter de nombreux joueurs habitués au banc de touche.

Répétant mercredi qu’il n’avait “pas d’équipe, mais un groupe”, Ursea a incité ceux qui joueront à profiter de l’occasion pour tenter de bousculer la hiérarchie. “On est des pros. Si on n’est pas motivés là, on s’est trompé de métier. Pour les joueurs, il faut saisir toutes les opportunités de se montrer”, a-t-il dit.

Jeudi, il y aura notamment un changement dans les buts, avec la titularisation de Yoan Cardinale à la place du titulaire Walter Benitez. Formé au club et ancien portier N.1 de l’équipe alors dirigée par Lucien Favre, “Cardi” a reculé dans la hiérarchie et n’a plus joué un match officiel depuis près de deux ans et demi.

“Yoan débutera le match. Je connais depuis longtemps le footballeur et l’homme. Si on ne prend pas de tels joueurs pour ce match, c’est qu’on n’est pas au bon endroit. Walter en a été informé et a compris parfaitement”, a assuré Ursea.

Cardinale de son côté a fait part de son enthousiasme. “Je me languis d’être à jeudi. On ne me jugera pas sur 90 minutes mais c’est un match important. J’ai beaucoup à prouver mais surtout rien à perdre. C’est une rencontre bonus, comme pour les jeunes et ceux qui jouent peu”, a-t-il dit.