Nantes rendra hommage le 26 à Sala, disparu il y a un an

Le maillot d’Emiliano Sala, décédé dans un accident d’avion le 21 janvier 2019, accroché au filet du but, lors d’un hommage avant un match contre Nîmes, le 10 février 2019 à la Beaujoire
/ © 2020 AFP

Le FC Nantes a annoncé dimanche qu’il rendrait hommage à Emiliano Sala lors de sa rencontre de championnat le 26 janvier contre Bordeaux, le club formateur de l’attaquant italo-argentin disparu dans un accident d’avion il y a un an.

Au soir du 21 janvier, le joueur de 28 ans a péri au large de l’île britannique de Guernesey, dans le crash du petit avion de tourisme qui l’emmenait vers Cardiff, alors en Premier League, où il venait d’être transféré après avoir porté le maillot de Nantes pendant trois ans et demi.

Arrivé jeune en France et formé à Bordeaux, puis prêté à différents clubs (Orléans, Niort, Caen), il était parvenu à Nantes à faire oublier son allure un peu gauche et sa technique assez rudimentaire grâce à un réalisme précieux qui en avait fait le meilleur buteur du club pendant 3 saisons.

“Emiliano était un joueur de talent, chaleureux et humain. Il nous manque à tous”, a assuré le FC Nantes dans un communiqué.

En hommage au joueur argentin qui “rêvait de l’Albiceleste”, les Canaris enfileront dimanche un maillot inspiré des couleurs argentines, qui doit être dévoilé mardi et dont le bénéfice des ventes sera alloué aux deux clubs formateurs du joueur en Argentine.

Avant le coup d’envoi à 17H00 du match de la 21e journée de Ligue 1 dimanche contre Bordeaux, une bâche à l’effigie de l’ancien numéro 9 nantais sera déployée dans le rond central pendant l’échauffement des joueurs et les écrans géants diffuseront des images de ses meilleurs moments en jaune.

Les groupes de supporteurs déploieront un tifo géant dans les tribunes du stade de la Beaujoire en entonnant le chant avec lequel ils saluaient chacun des buts de Sala, avant une minute d’applaudissements.

Outre l’émotion, la disparition du joueur laisse aussi de nombreuses questions en suspens, sur les responsabilités dans l’accident dans lequel le pilote David Ibottson a également disparu et surtout sur le paiement des 17 millions d’euros prévus pour son transfert.

En septembre, la Fifa a ordonné à Cardiff, relégué cet été en 2e division britannique, de verser la première tranche de 6 millions prévue. Mais le club gallois a saisi le Tribunal arbitral du sport, dont la décision n’est pas attendue avant juin.