L’attaquant nigĂ©rian enchaĂ®ne des saltos après avoir marquĂ© contre Nice, le 5 octobre 2019 Ă  La Beaujoire
Par Daniel ORTELLI / © 2019 AFP

C’est le joueur le plus spectaculaire du FC Nantes concoctĂ© cet Ă©tĂ©, dans l’urgence, par le prĂ©sident Kita et l’entraĂ®neur Christian Gourcuff: Moses Simon, un attaquant nigĂ©rian de 24 ans expert en dĂ©bordements et en saltos, impressionne.

PrĂŞtĂ© pour une saison par le club espagnol de Levante, avec une option d’achat fixĂ©e Ă  cinq millions d’euros, Simon est vite devenu un titulaire indiscutable sur le flanc gauche du 4-4-2 privilĂ©giĂ© par le coach breton. Son système prĂ©fĂ©rĂ©, et de loin.

Avant la trĂŞve, contre Nice, Simon a marquĂ© d’une tĂŞte piquĂ©e, malgrĂ© sa petite taille (1,68 m), le but victorieux contre Nice (1-0), synonyme de deuxième place de la Ligue 1 pendant la trĂŞve. Puis il est parti jouer un match amical contre le BrĂ©sil (1-1), avec Ă  son actif une passe dĂ©cisive Ă  Joe Aribo pour l’ouverture du score.

Après Samsom Siasia (1993-1995) et Chidozie Awaziem (2017-2018), Simon est le troisième NigĂ©rian Ă  porter le maillot des Canaris. Troisième de la CAN après avoir ratĂ© le Mondial russe pour cause de blessure Ă  une cuisse, il a dĂ©barquĂ© cet Ă©tĂ©, revanchard, de Levante oĂą il n’avait inscrit qu’un but en 19 matches de Liga.

Il a dĂ©jĂ  fait mieux, en deux mois, puisque son but contre Nice, dĂ©but octobre, est le deuxième pour Nantes: il avait aussi marquĂ© un but dĂ©cisif Ă  Amiens (2-1), 12 minutes après son entrĂ©e en jeu et ses dĂ©buts officiels, le 24 aoĂ»t. Cela reste la seule victoire du FCN Ă  l’extĂ©rieur cette saison.

“C’est un ailier explosif, extrĂŞmement rapide, que j’utilise dans le couloir gauche ou droit. Il a disputĂ© cinq matches lors de la dernière CAN dont deux comme titulaire”, a soulignĂ© le sĂ©lectionneur des Super Eagles, Gernot Rohr, quand le prĂŞt de Simon a Ă©tĂ© bouclĂ© mi-aoĂ»t. Depuis, il a passĂ©, contre la Seleçao, le cap des 30 sĂ©lections internationales.

Rohr: “Très bon dans le un contre un”

Rohr avait entraĂ®nĂ© le FC Nantes, en 2009. Il a aussi recommandĂ© Simon comme “un garçon très disciplinĂ©, et surtout très bon dans le un contre un. Il est capable d’Ă©liminer facilement ses adversaires”, a-t-il soulignĂ©, le qualifiant de “renfort de choix pour le FC Nantes”.

Les fans s’en rendent compte Ă  chaque match disputĂ© Ă  la Beaujoire. Comme le lapin d’une fameuse marque de piles longue durĂ©e, Simon est inĂ©puisable. Il passe son temps Ă  remonter le long de sa ligne de touche pour centrer ou crĂ©er le danger lui-mĂŞme dans la surface adverse.

“Moses est un joueur qui fait planer le danger sur les dĂ©fenses adverses”, rĂ©sume Gourcuff au sujet de cette recrue convaincante. Un joueur encore jeune, avec un CV de baroudeur.

TestĂ© brièvement par l’Ajax Amsterdam en 2013, Ă  18 ans, Simon n’est pas choisi et s’exile dĂ©but 2014 en Slovaquie (AS Trencin), fĂŞtant son arrivĂ©e par un triplĂ© en Ligue Europa.

Parti à La Gantoise en janvier 2015, il signe un coup du chapeau dès son troisième match, contre Lokeren, puis intègre les Super Eagles en mars et devient champion de Belgique en mai. Il restera trois ans à Gand et disputera cinq matches de Ligue des Champions.

A Nantes, en plus de sa coupe de cheveux très travaillée, de ses débordements et de ses centres, Simon a un autre atout pour séduire les fans de la Brigade Loire: sa capacité à enchaîner les saltos après un joli but. Il a mis la barre à quatre après son but contre Nice. Qui dit mieux ?