Mondial des clubs: pour les supporters d’Al-Ahly, “la défaite est interdite”

Supporters des joueurs égyptiens d’Al-Ahly à leur arrivée à Doha, au Qatar, le 29 janvier 2021
Par Gregory WALTON avec Bassem RAWASS / © 2021 AFP

Chez les nombreux Egyptiens du Qatar qui soutiennent l’équipe d’Al-Ahly, c’est le branle bas de combat avant le coup d’envoi du Mondial des clubs et le premier match de leur équipe-fétiche jeudi (18h30) à Doha face au champion du Qatar Al Duhail.

La présence à Doha d’Al-Ahly a inspiré à Ahmad Salam, un Egyptien de 31 ans, employé dans le secteur de la santé au Qatar, un petit poème: “Un grand de l’Afrique a débarqué à Doha et la défaite est interdite”.

Ce supporter de la première heure fait référence au palmarès d’Al-Ahly, ou la “Citadelle rouge” comme ses supporters aiment l’appeler, qui a remporté neuf fois la prestigieuse Ligue des champions de la CAF, la compétition-reine du football africain.

Dalia, 6 ans, est elle aussi une fan acharnée d’Al-Ahly: elle porte le maillot du club égyptien en guise de pyjama et reprend à tue-tête les chants des ultras du club cairote.

Son père Hossam Abou Al-Alaa, un juriste, préside le fan club d’Al-Ahly au Qatar qui revendique 61.000 membres.

Son domicile à Al-Wakra (30 km au sud de Doha) s’est transformé en une ruche, qui s’active 24 heures sur 24 pour encourager Al-Ahly qui participe pour la sixième fois au Mondial des clubs, épreuve organisée par la Fédération internationale de football (Fifa) qui réunit les champions des six confédérations qui composent la Fifa, plus le champion du pays organisateur.

Les supporters du club égyptien ont pris l’engagement de respecter à la lettre les restrictions liées à la lutte contre la pandémie de Covid-19.

“Finale avant la finale”

Ahmed Mahrous Abdel Aziz, un infirmier égyptien de 36 ans, s’est ainsi porté volontaire pour sensibiliser les supporters de son club aux mesures sanitaires.

Le stade de 40.000 places où se déroulera la rencontre, ne sera utilisé qu’à 30% de sa capacité et les spectateurs devront respecter les règles de distanciation sociale et porter un masque.

Les supporters du club égyptien rêvent de le voir égaler son meilleur résultat dans la compétition, une 3e place acquise en 2006.

Mais Tarek Khalil, un ancien joueur d’Al-Ahly, est réaliste et présente le match contre Al Duhail, comme une “finale avant la finale”. Le vainqueur sera ensuite opposé au Bayern Munich, vainqueur de la dernière Ligue des champions et grand favori de ce Mondial des clubs.

L’autre rencontre programmée jeudi opposera (15h00) le club mexicain des Tigres, avec le Français André-Pierre Gignac, à l’équipe sud-coréenne d’Ulsan.

Aucun de ces deux équipes ne peut compter sur le soutien dont bénéficie Al-Ahly. Il n’y a ainsi qu’une vingtaine de supporters des Tigres qui se recrutent parmi les expatriés vivants au Qatar.

A Doha, l’ambiance est particulièrement calme, par rapport à l’édition précédente, lorsque des milliers de supporters de Liverpool et de Flamengo avaient envahi la ville et les sites touristiques.

Les demi-finales sont programmées dimanche et lundi avec respectivement en favoris les Brésiliens de Palmeiras, qui viennent de remporter samedi la Copa Libertadores, et le Bayern Munich.