Mondial-2022: Uruguay-Brésil, quand Cavani défie l’ex-axe brésilien du PSG

Le bonheur des joueurs de l’équipe d’Uruguay après le pénalty réussi par Luis Suarez contre la Colombie, à Barranquilla le 13 novembre 2020
Par Laurent ABADIE / © 2020 AFP

De retour en grande forme avec sa sélection, l’avant-centre Edinson Cavani retrouve l’ancien axe défensif du PSG Marquinhos-Thiago Silva pour un choc Uruguay-Brésil aux airs de retrouvailles, mardi à Montevideo (23h00 GMT) en qualifications au Mondial-2022 pour la zone sud-américaine.

Avec seulement trois matches dans les jambes avec son nouveau club de Manchester United, Cavani a fait un retour en trombe sous le maillot de la Celeste, samedi à Barranquilla, où l’Uruguay a infligé à la Colombie sa plus large défaite sur son sol en qualifications à la Coupe du monde (3-0).

Le meilleur buteur de tous les temps du Paris SG (200 buts) n’a eu besoin que de cinq minutes en première période pour ouvrir la marque et porter son compteur à 51 buts en 117 sélections.

Face au Brésil, “Edi” sera privé de son compère en attaque, Luis Suarez, testé positif au Covid-19 lundi, et sera donc le fer de lance offensif de la Celeste.

Pas de retrouvailles avec Neymar

Le large succès de l’Uruguay en Colombie, concurrent direct pour le Mondial-2022, fait de l’affiche de mardi face au Brésil au stade Centenario le premier choc de ces éliminatoires sud-américains.

Car jusqu’ici la Seleçao, seule en tête avec neuf point après trois matches contre des équipes plus modestes (Pérou, Bolivie Venezuela), n’a pas encore eu de confrontation trop relevée.

Samedi, les Brésiliens ont peiné mais gagné face au Venezuela (1-0), qui n’a pas encore marqué le moindre but dans la compétition.

L’absence de Neymar, blessé aux adducteurs et renvoyé en France, a pesé sur la créativité de l’attaque brésilienne, malgré la présence de trois attaquants majeurs de Premier League: Gabriel Jesus (Manchester City), Firmino (Liverpool) et Richarlison (Everton).

Sans la star du PSG, ni les milieux Casemiro (Real Madrid) et Coutinho (Barcelone), l’équipe de Tite est longtemps apparue sans imagination pour forcer le verrou vénézuélien.

“Une guerre”

Face à Cavani, 33 ans et en pleine forme, le Brésil devra surtout compter sur sa défense.

Et qui de mieux que l’ex-couple parisien Marquinhos-Thiago Silva pour anticiper les mouvements de Cavani ?

Le capitaine parisien et son prédécesseur, parti à Chelsea à l’intersaison, connaissent par cœur le jeu de l’Uruguayen avec lequel ils ont passé cinq saisons sous le maillot du PSG.

Si Cavani a disputé, sans le savoir, son dernier match avec le PSG en Ligue des champions face à Dortmund le 11 mars avant la suspension des compétitions en raison de la pandémie, il a déjà recroisé en octobre dernier Thiago Silva lorsque Manchester United a buté sur Chelsea (0-0).

Les retrouvailles avec Neymar, avec qui la cohabitation a parfois été houleuse, devront, elles, attendre le match retour.

“L’Uruguay évolue à domicile et je pense qu’elle va devoir proposer un peu plus de jeu, ça va jouer en notre faveur (…). C’est plus facile quand on a un peu plus d’espace”, a estimé le chef de la défense centrale Thiago Silva.

“Nous savons qu’un match contre l’Uruguay est toujours une guerre. Nous devons être préparés. C’est une équipe solide, on connaît ses traditions d’engagement et ses qualités jeu au pied, avec une très bonne défense”, a prévenu Marquinhos.