Mondial-2022/Qualifs: L’Allemagne se promène en Arménie (4-1)

Le milieu de terrain allemand Kai Havertz est félicité par ses coéquipiers, après avoir ouvert le score face à l’Arménie, lors des éliminatoires du Mondial-2022 au Qatar, le 14 novembre 2021 à Yerevan
/ © 2021 AFP

Avec un doublé d’Ilkay Gündogan, l’Allemagne, déjà qualifiée, a bouclé ses éliminatoires du Mondial-2022 par une victoire tranquille 4-1 dimanche en Arménie.

Son coach Hansi Flick a porté à sept victoires consécutives le record du meilleur début de mandat pour un sélectionneur allemand.

La Mannschaft, fortement remaniée, n’a pas eu à forcer son talent face à des Caucasiens totalement inoffensifs. Kai Havertz a ouvert le score rapidement (1-0, 15e), puis Gündogan (45+4 sur pénalty et 50e) et Jonas Hofmann (64e) ont enchaîné.

Henrikh Mkhitaryan a sauvé l’honneur des siens sur pénalty (3-1, 59e), l’unique tir cadré des Arméniens en 90 minutes.

Entre blessures, Covid et mises au repos, Flick avait donné leur chance à plusieurs joueurs encore à la lutte pour une place de titulaire, comme les prometteurs joueurs de Mönchengladbach Florian Neuhaus et Jonas Hofmann, ou encore Kai Havertz, l’attaquant de Chelsea annoncé comme le génie allemand des années 2010, mais qui n’a pas encore crevé les écrans.

Derrière, le sélectionneur avait reconduit en position d’arrière droit le Parisien Thilo Kehrer, l’unique joueur titularisé à tous les matches depuis l’arrivée du nouveau coach sur le banc.

L’autre gagnant du premier trimestre de Flick est l’ailier du Bayern Leroy Sané, enfin débarrassé de son image de surdoué dilettante, et que l’on voit désormais au combat, aussi bien en attaque que dans le travail défensif.

L’ambition affichée de Flick est de “ramener l’Allemagne au plus haut niveau mondial”. Mais le sélectionneur reconnaît lui-même que sa formation n’a encore rencontré aucun gros calibre européen ou mondial. Les matches de préparation du printemps livreront des enseignements importants sur le véritable niveau des quadruples champions du monde, et sur les ambitions qu’ils peuvent nourrir au Mondial au Qatar.