Mondial-2022: l’Espagne bat le Kosovo 3-1 et prend la tête du groupe B

Les Espagnols se congratulent après l’ouverture du score de l’attaquant Daniel Olmp (3e g), lors de leur match de qualifications pour le Mondial-2022 contre le Kosovo, le 31 mars 2021 à Séville
/ © 2021 AFP

L’Espagne s’est facilement imposée contre le Kosovo 3 buts à 1 à Séville, lors de la 3e journée des qualifications pour le Mondial-2022 au Qatar, et a ravi la tête du groupe B à la Suède, exempte mercredi.

L’équipe de Luis Enrique, accrochée à domicile par la Grèce (1-1) puis victorieuse en Géorgie (2-1) lors des deux premières journées, devance la sélection de Zlatan Ibrahimovic d’une longueur, mais avec un match en plus.

Exempt lors de la première journée, le Kosovo avait été dominé 3-0 à domicile par la Suède dimanche dernier et occupe la cinquième et dernière place avec zéro point, derrière la Grèce (2 pts) et la Géorgie (1 pts) qui ont fait match nul (1-1) mercredi à Thessalonique.

L’Espagne a ouvert la marque par le milieu du RB Leipzig Dani Olmo, d’une superbe frappe enroulée en pleine lucarne (34e). Deux minutes plus tard, l’attaquant de Manchester City Ferran Torres a doublé le score d’un tir croisé dans la surface (36e).

Olmo, 22 ans, et Torres, 21 ans, étaient déjà les buteurs de la Roja en Géorgie.

A la 70e minute, Unai Simon le jeune (23 ans) gardien de l’Athletic Bilbao s’est rendu coupable d’une sortie aussi lointaine qu’hasardeuse qui a permis à Besar Halimi de lui chiper le ballon et de placer une longue frappe en cloche qui a terminé dans le but déserté.

Tension diplomatique

Mais cinq minutes plus tard, Gerard Moreno, de la tête sur un corner tiré de la gauche par Koke (75e) a redonné de l’ampleur au succès espagnol. Moreno était entré en jeu six minutes plus tôt, à la place d’Alvaro Morata, l’attaquant de la Juventus.

Sergio Ramos, remplaçant au coup d’envoi, est entré en jeu à la 86e minute à la place d’une autre jeune pousse, Eric Garcia, défenseur de Manchester United, âgé de seulement 20 ans.

Pour la reprise des qualifications le 2 septembre, l’Espagne jouera en Suède.

Ce match contre le Kosovo revêtait une coloration diplomatique, l’Espagne ne reconnaissant pas l’indépendance de l’ancienne province serbe.

Le Kosovo avait d’ailleurs menacé de ne pas jouer le match si elle n’était pas autorisée à utiliser son hymne et son drapeau à Séville.

L’UEFA et la FIFA reconnaissent depuis 2016 le Kosovo, qui a déclaré son indépendance de la Serbie en 2008, comme un membre de plein droit. Mais des pays comme l’Espagne ou la Grèce, qui font partie du même groupe de qualifications, ou des puissances comme la Chine et la Russie, ne le reconnaissent pas.