Mondial-2022: les “gros” assurent l’essentiel

Le milieu de terrain allemand Serge Gnabry (c), est félicité par ses coéquipiers après avoir ouvert le score contre la Roumanie, lors de leur match de qualification pour le Mondial-2022, le 28 mars 2021 à Bucarest
/ © 2021 AFP

L’Allemagne, l’Angleterre, l’Espagne, l’Italie et la France ont assuré l’essentiel en remportant leur deuxième match des qualifications pour la Coupe du monde 2022 au Qatar, tous sur terrain adverse, dimanche.

La France s’est imposée au Kazakhstan (2-0), l’Allemagne en Roumanie (1-0), l’Angleterre en Albanie (2-0), l’Espagne en Géorgie (2-1) et l’Italie en Bulgarie (2-0).

A Bucarest, l’Allemagne a outrageusement dominé la rencontre mais, faute de précision dans le dernier geste, ne l’a emporté que grâce à un unique but marqué par Serge Gnabry à la 16e minute. A la décharge des hommes de Joachim Löw, ils sont tombés sur un excellent Florin Nita dans le but roumain.

La Mannschaft est en tête du groupe avec deux victoires après son premier succès contre l’Islande (3-0), à égalité de points avec… l’Arménie, qui a à son tour battu l’Islande 2-0, après son succès 1-0 au Liechstenstein.

A Sofia, l’Italie a réalisé une belle opération en s’imposant avec deux buts d’Andrea Belotti (43e sur penalty) et Manuel Locatelli (83e). L’Italie est en tête du groupe C avec le même nombre de points que la Suisse qui a battu à domicile la Lituanie 1-0.

En début d’après-midi, les Bleus de Didier Deschamps, accrochés à domicile par l’Ukraine (1-1) lors de la première journée, se sont quelque peu rassurés à Astana, avec deux buts d’Ousmane Dembélé et Serhiy Malyi contre son camp (44e). L’attaquant vedette du Paris SG Kylian Mbappé, entré en jeu à la 59e minute, a manqué un penalty à la 75e, bien détourné par Aleksandr Mokin.

L’Angleterre de Gareth Southgate, déjà victorieuse 5-0 contre le faible Saint-Marin lors de la première journée, s’est à nouveau logiquement imposée, contre l’Albanie à Tirana. Le capitaine et buteur de Tottenham Harry Kane a ouvert la marque à la 38e minute, d’une tête imparable sur un centre de la gauche de Luke Shaw.

En seconde période, l’ailier gauche de Chelsea Mason Mount a mis les siens à l’abri d’une belle frappe enroulée (63e).

Cela faisait vingt ans que l’Angleterre n’avait plus joué en Albanie. L’Albanie qui avait gagné 1-0 en Andorre jeudi et restait sur une étonnante série de quatre victoires d’affilée.

En soirée la Pologne a facilement dominé Andorre à Varsovie (3-0) avec notamment un doublé de son buteur et capitaine Robert Lewandowski. Et toujours dans ce groupe I, la Hongrie est allée gagner sur le même score à Saint-Marin.

Olmo délivre la Roja

Mercredi, la rencontre entre l’Angleterre et la Pologne, les deux grands favoris du groupe, s’annonce passionnante.

A Tbilissi, où le match a été joué devant des spectateurs, l’équipe de Géorgie de l’entraîneur français Willy Sagnol, battue de peu en Suède (1-0) jeudi, a posé bien des problèmes à l’Espagne, accrochée à domicile par la Grèce (1-1) au match précédent.

Mais la sélection de Luis Enrique, menée sur un but inscrit juste avant la pause par Khvicha Kvaratskhelia, d’un tir croisé à ras de terre (44), a formidablement réagi en seconde période.

La Roja a d’abord égalisé par l’attaquant de Manchester City Ferran Torres, à la réception au second poteau d’un centre devant le but de Jordi Alba (56e).

Puis Dani Olmo, le joueur de Leipzig, a délivré les siens dans le temps additionnel d’une frappe splendide que le gardien géorgien Giorgi Loria n’a pu que détourner dans son propre but (90+2).

En soirée, toujours dans le groupe B, la Suède a remporté sa deuxième victoire après la Géorgie, cette fois au Kosovo (3-0) où Zlatan Ibrahimovic, titulaire et remplacé à la 67e minute, n’a pas marqué mais a tout de même délivré deux passes décisives.