Mondial-2022: les grands y sont, mais pas (encore) les champions d’Europe

L’attaquant portugais Cristiano Ronaldo, lors de la défaite à domicile, 2-1 contre la Serbie, comptant pour les éliminatoires du Mondial-2022 au Qatar, le 14 novembre 2021 au Stade de la Luz à Lisbonne
Par Emmanuel BARRANGUET / © 2021 AFP

France, Allemagne, Espagne, Brésil, Argentine, plusieurs grands noms du football mondial ont déjà leur billet pour la Coupe du monde 2022… sauf les deux derniers vainqueurs de l’Euro, le Portugal et l’Italie, qui devront franchir de terribles barrages en mars, et peut-être s’affronter.

Des stars loin du Qatar: Cristiano Ronaldo et les Portugais, battus par la Serbie à la dernière minute (2-1), les champions d’Europe de Roberto Mancini, méconnaissables contre l’Irlande du Nord (0-0) et doublés par la Suisse, ou Zlatan Ibrahimovic et la Suède, dominés par l’Espagne (1-0), ont encore du chemin.

Robert Lewandowski et la Pologne, devancés par l’Angleterre de Harry Kane, devront aussi se plonger les pieds dans le cambouis de barrages redoutables, avec trois places au Qatar seulement pour les douze repêchés.

“Lewy” et les siens, non têtes de série, seront d’ailleurs les épouvantails du tirage au sort, le 26 novembre, avec, dans une moindre mesure, la République tchèque de Patrik Schick, qui avait atteint les quarts de finale du dernier Euro.

En effet, au nombre de points marqués (une fois soustraits ceux contre les derniers des groupes de six, pour égaliser avec les groupes de cinq), le Portugal, l’Ecosse, l’Italie, la Russie, la Suède et le pays de Galles seront tête de série et disputeront chacun leur demi-finale à domicile, le 24 mars.

Outre les Polonais et les Tchèques, leurs adversaires potentiels, dans le deuxième chapeau, seront la Turquie de Burak Yilmaz, la Macédoine du Nord, qui vient de participer à sa première grande compétition à l’Euro, l’Ukraine et l’Autriche.

Ronaldo vise un cinquième Mondial

Mais ensuite pour les trois finales il n’y aura plus de têtes de série et l’hôte sera tiré au sort. Un Portugal-Italie est donc possible le 29 mars, à Lisbonne ou à Rome!

Et pour ne rien arranger, ces trois derniers billets pour le Qatar se disputeront entre les huitièmes et les quarts de finale de la Ligue des champions. Nombre d’internationaux seront soumis à la tension de la très haute compétition.

L’Italie, traumatisée par son échec en barrages du Mondial-2018 contre la Suède (qu’elle pourrait retrouver!) il y a quatre ans (1-0/0-0), n’imagine pas rater une deuxième Coupe du monde d’affilée.

Seuls deux champions d’Europe dans l’histoire ont manqué le rendez-vous mondial deux ans plus tard: le Danemark, en 1994, et la Grèce, en 2006. Impensable pour la Nazionale.

Côté portugais, “CR7” va devoir donner toute la mesure de son talent pour épingler un nouveau record dans sa collection, qu’il partagerait avec l’Allemand Lothar Matthäus, l’Italien Gianluigi Buffon et les Mexicains Antonio Carbajal et Rafael Marquez, les seuls à avoir disputé cinq Coupes du monde.

Déjà 13 tickets attribués

Les équipes qualifiés pourront regarder tranquillement avec du pop-corn ces sommets d’intensité.

La Suisse en particulier savoure. Déjà victorieuse de la France en huitièmes de finale de l’Euro (3-3 a.p., 5-4 t.a.b.), la “Nati” a cette fois évincé l’Italie pour se qualifier directement.

Si la Belgique, toujours en quête de son premier trophée international, avec sa merveilleuse génération Kevin De BruyneEden HazardRomelu Lukaku, et le Danemark, demi-finaliste de l’Euro, se sont promenés, l’Espagne, la Serbie et la Croatie ont dû attendre une dernière journée dans leur groupe pour se qualifier.

L’Allemagne a vite surmonté un départ raté, la défaite à Düsseldorf contre les Macédoniens (2-1), et les Pays-Bas ont aussi attendu le dernier match.

Mais les “Oranje” de Memphis Depay, co-meilleur buteur des qualifications avec Kane (12 buts), verront le Qatar, après avoir raté l’édition 2018.

Au total, 13 des 32 tickets pour le prochain Mondial (21 novembre-18 décembre 2022) ont déjà trouvé preneur: outre le pays hôte, qualifié d’office, 10 billets ont été attribués en zone Europe et deux en zone sud-américaine avec les qualifications du Brésil de Neymar jeudi dernier, puis de l’Argentine de Lionel Messi dans la nuit de mardi à mercredi, malgré un nul 0-0 contre la Seleçao.

C’est fichu en revanche pour Erling Haaland. Blessé, le prodige norvégien n’a même pas pu défendre ses chances face aux Pays-Bas (2-0). Mais d’autres stars risquent de le rejoindre devant la télé à la fin de l’année 2022…