Mondial-2022: les champions d’Europe italiens manquent leur rentrée

Le milieu de terrain italien Marco Verratti (d) et ses coéquipiers, après leur match nul (1-1) contre la Bulgarie, lors de leur match de qualification pour le Mondial-2022 au Qatar, le 2 septembre 2021 à Florence
Par Anthony LUCAS / © 2021 AFP

La fête de retrouvailles avec les tifosi a tourné au pétard mouillé pour les champions d’Europe: l’Italie, malgré une domination totale, s’est fait surprendre par la faible Bulgarie (1-1) jeudi et a concédé ses premiers points sur la route du Mondial-2022.

Les ovations de début de match, pour saluer Roberto Mancini et ses champions d’Europe de retour sur le terrain, ont peu à peu laissé la place à des exclamations de dépit et quelques silences perplexes de la part des 14.000 tifosi, douchés par l’égalisaton surprise des Bulgares juste avant la pause (Iliev, 39e) et par la domination stérile des Azzurri.

Malgré un monopole du jeu et des occasions nettes pour Federico Chiesa, Nicolo Barella et Ciro Immobile, la Nazionale a cherché en vain l’indispensable second but, après celui de Chiesa en début de match (16e) qui semblait annoncer une soirée tranquille.

Pas de quoi raviver le traumatisme de la non-qualification pour le dernier Mondial, mais un premier joker grillé pour l’Italie après trois victoires. Et ce avant de se rendre dimanche en Suisse, le principal rival dans le groupe pour la première place directement qualificative.

Seule consolation pour Mancini: avec ce 35e match consécutif sans défaite, sa Nazionale égale le record d’invincibilité d’une équipe nationale. Invaincue depuis septembre 2018 contre le Portugal (0-1), elle rejoint l’Espagne (entre 2006 et 2009) et du Brésil (entre 1993 et 1996, mais avec un revers aux tirs au but en finale de la Copa América 1995).

Pour cette rentrée, Mancini avait fait confiance à la quasi-totalité des titulaires de Wembley, seuls Giorgio Chiellini et Giovani De Lorenzo manquant à l’appel (remplacés par Francesco Acerbi et Alessandro Florenzi).

Donnarumma lance sa saison

Gianluigi Dommarumma, sacré meilleur joueur de l’Euro mais sur le banc au Paris SG, a pu lancer sa saison.

Entré sur la chanson du groupe Maneskin victorieuse du concours de l’Eurovision (l’autre victoire continentale italienne de 2021) et bruyamment ovationné, il n’a pas eu grand-chose à faire. Mais cela ne l’a pas empêché de prendre son premier but de la saison.

“Gigio” s’est incliné sur un contre bulgare conclu par Atanas Iliev (39e), qui vient de rejoindre un club de Serie B italienne (Ascoli), après que le remuant Kiril Despodov a pris le dessus sur Florenzi.

Ce butle premier encaissé par l’Italie dans ces éliminatoiresa relancé un match que les Azzurri, incisifs et concentrés, tenaient pourtant bien en main.

La première occasion était venue de la gauche, avec Lorenzo Insigne actif, mais le premier but est finalement venu de l’autre côté, sur la première incursion de Federico Chiesa: comme chez lui à Florence, l’ex-ailier de la Fiorentina a repiqué dans l’axe et, après un appui sur Ciro Immobile, a ouvert la marque d’une impeccable frappe du gauche (16e).

Les Azzurri ont toutefois été punis pour n’avoir pas su assommer les Bulgares dans la foulée, en monopolisant le ballon mais sans réussir à trouver les espaces dans une arrière-garde bulgare regroupée et en manquant de précision dans les centres.

Au retour des vestiaires, Chiesa est resté le plus dangereux, à droite puis à gauche, mais il a buté sur le gardien bulgare (62e). Barella a lui manqué le cadre (60e) peu avant de sortir et Immobile n’a pas été en réussite (48e, 73e).

Et il n’y avait pas, cette fois, de séance de tirs au but pour transformer ce nul en succès, comme à Wembley il y a quelques semaines.