Mondial-2022: l’Angleterre l’emporte facilement contre Andorre

Jesse Lingard auteur d’un doublé dans le large succès de l’Angleterre 4-0 contre Andorre à Wembley, le 5 septembre 2021
/ © 2021 AFP

Complètement remaniée par Gareth Southgate par rapport à la brillante victoire jeudi en Hongrie (4-0), l’Angleterre a facilement dominé Andorre sur le même score, dimanche, et continué son sans-faute dans le groupe I de qualification au Mondial-2022 au Qatar.

A mi-parcours, les Three Lions ont pris 15 points sur 15 possibles, soit six de mieux que l’Albanie (9 pts) qui a battu la Hongrie dimanche (1-0), alors que la Pologne (7 pts) devait jouer à Saint-Marin en soirée.

Coincé entre un déplacement à Budapest et un autre à Varsovie, mercredi prochain, ce match contre l’un des adversaires les plus faibles du groupe était parfait pour faire tourner. Le sélectionneur ne s’en est pas privé.

C’était un match idéal pour offrir à Patrick Bamford, l’avant-centre de Leeds, sa première titularisation, ou pour tester Trent Alexander-Arnold dans un rôle de milieu de terrain, plutôt que le poste de latéral droit qu’il occupe chez les Reds.

Mais c’est surtout Jesse Lingard qui a impressionné. Malgré quatre petites minutes de compétition officielle avec Manchester United cette saison, il a inscrit un doublé, presque trois ans après ses derniers buts en sélection.

Joueur-fétiche de Southgate, qui lui avait offert sa première sélection lors de son premier match sur le banc en 2016, puis ignoré par le sélectionneur entre juin 2019 et mars 2021, Lingard a ouvert le score d’une frappe précise (1-0, 18e).

Il a célébré ce but avec humour, en imitant Cristiano Ronaldo qui va être cette saison l’un de ses concurrents pour un poste en attaque chez les Red Devils. Il a ensuite aggravé le score d’un tir enveloppé à l’entrée de la surface (3-0, 78e).

Lingard s’est aussi offert une passe décisive sur un corner rapidement joué, avec un centre pour la tête de Bukayo Saka (4-0, 85e). Un joli cadeau d’anniversaire pour le Gunner, 20 ans ce dimanche, et une manière d’exorciser un peu le mauvais souvenir de sa dernière sortie à Wembley, quand il avait raté son tir au but contre l’Italie en finale de l’Euro (1-1, 3 tab à 2).

Entre temps, Harry Kane, entré à l’heure de jeu, avait ajouté un penalty (2-0, 72e), marquant pour son 14e match d’affilée en éliminatoires (18 buts au total, 6 passes décisives).

Avec plus de trois buts de moyenne par match, l’Angleterre, sûre de sa force, ira défier la Pologne mercredi pour essayer de faire définitivement le break dans ce groupe largement à sa portée.