Mondial-2022: l’Allemagne domine l’Islande pour faire oublier sa débâcle de novembre

Mission accomplie pour l’Allemagne victorieuse de l’Islande à Duisburg, le 25 mars 2021

/ © 2021 AFP

L’Allemagne s’est imposée logiquement jeudi à domicile à Duisbourg 3-0 contre l’Islande pour son premier match de qualification au Mondial-2022, faisant un peu oublier l’humiliant 6-0 encaissé en novembre contre l’Espagne en Ligue des nations.

La Mannschaft a retrouvé sa bonne habitude des qualifications précédentes: ouvrir le score très rapidement contre les adversaires supposés plus faibles, pour s’éviter le stress de buter longtemps contre des défenses hyper-regroupées.

Dans le huis-clos de Duisbourg, le match a été plié en sept minutes. Leon Goretzka a ouvert le score après 120 secondes au bout d’une action 100% Bayern Munich: ballon en profondeur de Joshua Kimmich sur Serge Gnabry qui, dos au but, remet dans contrôle en retrait pour Goretzka (1-0, 3e).

Le deuxième but, quatre minutes plus tard, est presque un copié-collé du premier: balle en profondeur du même Kimmich pour Leroy Sané, un autre Bavarois, qui remet en retrait pour Kai Havertz, le jeune talent transféré l’été dernier à Chelsea (2-0, 7e).

Les champions du monde 2014 ont ensuite largement dominé, et auraient pu atteindre la pause avec au moins deux buts de plus. Ilkay Güdogan, l’homme en forme de Manchester City, a finalement triplé la mise d’un tir placé de 20 mètres, après s’être lui-même ouvert une fenêtre de tir dans la défense islandaise (3-0, 56e).

Talent de 18 ans

Le sélectionneur Joachim Löw ne l’avait pas caché, cette rencontre contre l’Islande était un peu plus qu’un simple match de qualification pour le Mondial-2022. La Mannschaft avait, d’abord, l’obligation d’offrir du spectacle après sa débâcle en Espagne, pour reconquérir un public qui a largement déserté les retransmissions télévisées depuis deux ans.

Ensuite, cette séquence internationale de mars est un banc d’essai pour rôder un groupe en vue de l’Euro cet été. Le temps des expériences et des compromis avec les clubs pour ménager les stars est terminé, avait même martelé “Jogi” Löw cette semaine, la meilleure équipe jouera à chaque fois.

Le quatuor du Bayern Kimmich, Goretzka, Sané, Gnabry a mené l’attaque, les quatre hommes étant tous impliqués sur au moins un but. Güdogan a aussi confirmé qu’il serait un homme de base de l’Allemagne pour l’Euro.

En fin de match, Löw a fait entrer le talent de 18 ans du Bayern Munich Jamal Musiala, pour lui donner sa première cape et surtout l’arrimer définitivement à l’équipe d’Allemagne. L’attaquant possède en effet la double nationalité anglaise et allemande et avait joué pour l’Angleterre dans les catégories de jeunes, avant d’opter récemment pour le maillot aux quatre étoiles de la Mannschaft.

Jeudi matin, cette Mannschaft version 2021 avait connu quelques heures de flottement lorsque Jonas Hoffmann (Mönchengladbach) a été contrôlé positif au Covid-19, et que son coéquipier Marcel Halstenberg (RB Leipzig) a été identifié comme “personne contact” et également placé en quarantaine.

Les autorités sanitaires s’en sont toutefois tenues à ces deux mises à l’écart, et ont rapidement confirmé la tenue du match.

L’Allemagne poursuit ses éliminatoires dimanche en Roumanie, avant de recevoir la Macédoine du nord mercredi prochain, de nouveau à Duisbourg.