Mondial-2022: la Suède sort les Tchèques, Ibra reste en vie

Les joueurs suédois exultent sur le but de Robin Quaison (#22) contre la République tchèque en barrage du Mondial à Solna, le 24 mars 2022
/ © 2022 AFP

La Suède a éliminé jeudi la République Tchèque de la course au Mondial 2022, au terme d’un barrage crispant (1-0 a.p.) qui laisse intactes les chances de voir Zlatan Ibrahimovic une dernière fois en Coupe du monde.

Avec 120 minutes dans les jambes, les vainqueurs du soir disputeront une place pour la Coupe du monde qatarie mardi face à la Pologne, parvenue directement en finale de barrages après l’exclusion de la Russie.

C’est le remplaçant Robin Quaison qui est venu délivrer les siens à la 110e minute après un une-deux bien négocié avec Alexander Isak, crucifiant les Tchèques.

Devant les quelque 50.000 spectateurs de la Friends Arena en banlieue de Stockholm, le trio offensif Forsberg-Isak-Kulusevski s’est employé à montrer que la Suède pouvait faire sans son vétéran “Ibra”, suspendu et condamné à mâcher nerveusement son chewing-gum sur la touche.

Mais le score est resté nul et vierge tout au long du temps réglementaire, dans ce match entamé par un hommage à l’Ukraine”Nous nous souvenons de Kiev 2012″, saluait une banderole des Suédois en référence à l’Euro ukraino-polonais.

Eux aussi privés de leur attaquant vedette et co-meilleur buteur du dernier Euro Patrick Schickforfaitles Tchèques s’offraient les premières grosses occasions, dans une défense suédoise souvent à la peine sur les relances.

But refusé

Kuchta marquait même à la 11e minute après un ballon mal contrôlé par le portier suédois Robin Olsen. Mais le but était refusé par l’arbitre britannique Michael Olivier pour une faute peu évidenteune décision confirmée par la VAR.

Nouvelle frayeur un quart d’heure plus tard (27e) quand le défenseur suédois Nilsson était proche de marquer contre son camp, la balle filant de peu à droite de son but.

Le match perdait en intensité en fin de première période et tournait au duel nerveux au retour des vestiaires, avec un jeu moins fluide des deux côtés et un faux rythme.

A la 78e, sur un corner consécutif à une belle combinaison Kulusevski-Isak, l’entrant Svanberg réveillait le public mais centrait trop sa tête, captée par Vaclic.

Ni les incartades suédoises en fin de temps réglementaire, ni une dernière occasion tchèque sur une volée hors cadre de Havel ne parvenaient à éviter la prolongation, sans coup d’éclat jusqu’à la percée décisive de Quaison.

S’il avait reconnu ne pas avoir 90 minutes dans les jambes en cas de match décisif contre la Pologne, Zlatan jouera donc mardi un ticket avec une autre légende, Robert Lewandowski.

Lors du Mondial qatari, le géant de Malmö aura 41 ans.