Mondial-2022: Kane soigne son blues avec l’Angleterre

Le capitaine des Three Lions Harry Kane, auteur d’un triplé, a été le grand artisan de la victoire des siens sur l’Albanie à Wembley, le 12 novembre 2021
Par Frédéric HAPPE / © 2021 AFP

Auteur d’un triplé, vendredi, contre l’Albanie (5-0), Harry Kane a montré qu’il n’avait rien perdu de son talent de buteur, avant le match à Saint-Marin lundi qui devrait permettre à l’Angleterre d’empocher son billet pour le Mondial-2022.

Un petit point chez le dernier du groupe I, c’est tout ce qui manque aux “Three Lions”, pour garantir leur présence au Qatar dans un an.

Leader avec trois points d’avance et une différence de buts favorable (+26 contre +20) sur leur poursuivant immédiat, la Pologne, qui reçoit la Hongrie, même une improbable défaite contre la 210e et dernière nation au classement Fifa pourrait suffire.

Une position extrêmement favorable qu’ils doivent notamment à Kane. L’avant-centre, 24 heures après avoir reconnu un petit coup de blues post-Euro, a remis les pendules à l’heure vendredi contre l’Albanie (victoire 5-0).

Un triplé “parfait”, comme disent les Anglais: but de la tête, du pied gauche et du pied droit et de nouveaux records qui tombent.

Il est devenu le premier international anglais à marquer plus de 10 buts en sélection sur une année calendaire depuis plus de 100 ans, et le joueur anglais le plus prolifique en matches officiels avec 39 réalisations en 54 matches, devant Wayne Rooney (37 en 74 rencontres).

“J’aurais pu en mettre six”

Avec 44 réalisations au total en 66 sélections pour Kane, le record absolu de Rooney, qui avait trouvé 53 fois le chemin des filets en 120 apparitions, ne devrait pas résister à 2022, même si l’attaquant de Tottenham ne peut être réduit à ses buts.

Contre l’Albanie, sa passe décisive pour Jordan Henderson sur le 3-0 a aussi été la preuve qu’il est bien plus qu’un finisseur.

“J’ai trouvé que Harry a livré une prestation d’avant-centre brillante. Il a bien conservé le ballon, servi les autres. Il a été excellent dans tous les registres”, a souligné le sélectionneur Gareth Southgate.

Le principal intéressé a presque fait la fine bouche: “un autre soir, j’aurais probablement pu en mettre six”, a-t-il glissé après le match.

“Quand je marque, on me trouve affûté, et dès que je ne marque plus, je ne le suis plus”, a-t-il relativisé, comme résigné. “Cela fait partie intégrante du boulot d’attaquant. Le plus important et que l’on continue à avancer en tant qu’équipe”.

Une embellie à confirmer en club

Cette belle soirée de vendredi en communion avec le public et ses coéquipiers va peut-être lui permettre de tourner définitivement la page de la finale de l’Euro perdue contre l’Italie cet été (1-1 a.p., 3-2 t.a.b.), qui a pesé sur leur moral.

“Perdre une finale européenne pour votre pays à Wembley est quelque chose qui restera en moi probablement pour le reste de ma carrière. On ne se remet jamais totalement de ces choses-là, à moins de repartir et gagner un tournoi majeur”, a-il expliqué récemment.

Cette très probable qualification pour le Mondial-2022 leur en offre la possibilité, mais il reste à voir si cette embellie peut se prolonger en club pour Kane.

L’arrivée d’Antonio Conte sur le banc de Tottenham, juste avant la trêve internationale, n’a pas produit un électrochoc immédiat.

Avec sept buts et deux passes décisives en 16 matches avec son club cette saison, Kane qui a longtemps espéré rejoindre Manchester City cet été, est pour l’instant très loin de son apport de l’an passé (33 buts et 17 passes en 49 matches).

Mais dans quelques jours, c’est peut-être bien un Kane regonflé à bloc que l’Italien pourrait récupérer.