Mondial-2022: Benzema conclut son année bleue en beauté

Karim Benzema vient d’ouvrir le score pour les Bleus contre la Finlande au stade olympique d’Helsinki, le 16 novembre 2021
Par Antoine MAIGNAN / © 2021 AFP

L’année des retrouvailles entre Karim Benzema et l’équipe de France s’est clôturée en beauté, mardi en Finlande (2-0): en marquant son 9e but depuis son retour, le Madrilène a affermi un peu plus son statut à un an du Mondial et deux semaines du Ballon d’Or.

Les Bleus pouvaient-ils vraiment finir leur année 2021 sans leur N.19 ? Préservé au coup d’envoi à Helsinki, le buteur a renfilé son costume de sauveur pour éviter à sa sélection un faux pas malvenu, trois jours après avoir validé son ticket pour le Mondial au Qatar et avant une pause de quatre mois.

Le match a basculé à la 56e minute. Les Français, frigorifiés, peinent. La Finlande pousse. Didier Deschamps a prévenu ses adjoints depuis cinq minutes: Kingsley Coman et Karim Benzema vont entrer en jeu pour apporter de l’explosivité.

Sans “KB9”, l’attaque tricolore n’a rien montré. Avec lui, elle se débloque immédiatement. Antoine Griezmann combine, Benzema frappe, le gardien Hradecky s’interpose (57e).

Neuf minutes plus tard, rebelote. Griezmann est à l’origine, Adrien Rabiot en relais. Le reste appartient au duo Kylian MbappéBenzema. Après une combinaison en une-deux spectaculaire, le Madrilène trouve le chemin des filets d’une frappe déviée par la défense finlandaise (66e). Les Bleus sont lancés, et Mbappé finira le travail dix minutes plus tard d’une chevauchée fantastique venue de l’aile gauche.

Buteur lors des quatre derniers matches

Depuis son retour surprise avant l’Euro, Benzema n’en finit plus de convaincre. En 13 rencontres disputées, il aura marqué 9 buts, dont trois doublés. Buteur, il l’aura été sur les quatre derniers matches des Bleus: sacré meilleur joueur de la Ligue des nations en octobre, double buteur samedi contre le Kazakhstan (8-0), et sauveur en Finlande.

“Il a une certaine aura sur le terrain, il amène quelque chose en plus à l’équipe”, confirmait déjà son capitaine Hugo Lloris dimanche à Clairefontaine. “On est tous d’accord sur le fait que son retour a été marqué de ses performances et ses statistiques. Ce qu’il réalise, c’est remarquable. Il a envie de continuer son aventure en Bleu, une Coupe du monde c’est un moment particulier”, avait ajouté le gardien. Des paroles encore plus audibles dans la nuit d’Helsinki.

Voici Benzema à 36 réalisations en Bleu, c’est deux de plus que David Trezeguet, cinq de moins que Michel Platini. A bientôt 34 ans, les records ne sont pas si loin. Et pourtant, l’ancien Lyonnais aura manqué cinq ans et demi de sélection, pour l’affaire dite de la “sextape” de Mathieu Valbuena, dont le jugement sera prononcé le 24 novembre.

Peu perturbé par cette actualité, Benzema a encore été l’homme fort des Bleus de novembre, un mois après son but sublime contre l’Espagne à Milan, une frappe enroulée en pleine lucarne, point de départ d’une performance renversante des Français de Didier Deschamps.

“KB9” a pourtant vécu une semaine compliquée, diminué par un souci physique qui l’a poussé à privilégier les séances individuelles jusqu’à jeudi inclus. “Il a eu une semaine un peu anormale en termes d’entraînement”, avait reconnu Deschamps dès dimanche soir, reposant sa star mardi au coup d’envoi.

Mais même diminué, Benzema reste le candidat “très sérieux” pour le Ballon d’Or qu’il est depuis plusieurs semaines, comme l’a précisé son sélectionneur.

En concurrence avec Robert Lewandowski, ou encore Lionel Messi, Benzema pourra compter sur ces retrouvailles réussies en sélection. Mais aussi sur un quotidien idyllique en club, avec déjà 14 buts inscrits toutes compétitions confondues cette saison.

“Un joueur de foot doit avoir ce Ballon d’or dans la tête pour pouvoir sortir des gros matches, les gagner, montrer des choses sur le terrain”, disait Benzema le mois dernier sur M6. Le natif de Bron a sans doute également autre chose dans la tête: la Coupe du monde 2022.