Mondial-2022: avec la Belgique, Lukaku met les défenses à feu et à cent

La joie de l’attaquant belge Romelu Lukaku, auteur d’un doublé contre l’Estonie, lors des qualifications pour le Mondial-2022 au Qatar, le 2 septembre 2021 à Tallin
Par Benoît NOEL / © 2021 AFP

Il martyrise les défenses depuis onze ans sous le maillot des Diables Rouges: Romelu Lukaku compte continuer dimanche face à la République tchèque, sa 100e sélection avec la Belgique, en qualifications pour le Mondial-2022.

L’attaquant de Chelsea, à seulement 28 ans, rejoindra ainsi Jan Vertonghen, Toby Alderweireld, Eden Hazard et Dries Mertens dans le cercle très restreint des centenaires.

Avec 66 buts en 99 sélections (dont un doublé jeudi en Estonie), il est d’ores et déjà le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de Belgique.

Une histoire qui a débuté en mars 2010 quand le Néerlandais Dick Advocaat, le sélectionneur de l’époque, avait offert ses premières minutes au jeune Lukaku alors âgé de 16 ans et 294 jours, face à la Croatie.

Ce qui ressemble aujourd’hui à une “success story” n’avait pourtant pas débuté sur les chapeaux de roue. Sept premiers matches sans marquer, un doublé face à la Russie, et une nouvelle période de six rencontres sans trouver le chemin des filets.

Et surtout une pluie de critiques. Les détracteurs de “Big Rom”, qui n’est alors qu’un diamant brut, lui reprochent ses lacunes techniques, son jeu de tête déficient, et le résument à un monstre de puissance du haut de son mètre 90.

Mais les temps ont changé. Lukaku est un acharné de travail qui doit sa réussite actuelle à une énorme détermination malgré un parcours en clubs parfois chaotique.

Champion de Belgique (et meilleur buteur de la compétition) avec Anderlecht en 2011, l’Anversois se voit trop vite trop beau en rejoignant à 18 ans Chelsea, le club qui l’a toujours fait rêver et où évolue son idole Didier Drogba. Il n’y restera qu’une saison sans inscrire le moindre but.

Ronaldo doit-il s’inquiéter ?

Son passage réussi à Everton (87 buts en 166 matches entre 2013 et 2017) lui vaudra un transfert de rêve à Manchester United dont le style de jeu ne lui conviendra toutefois pas.

Il faudra un passage par le Calcio et l’Inter Milan pour en faire la superstar qu’il est désormais, grâce au travail de l’entraîneur Antonio Conte qui en fera un joueur complet, à la technique aboutie, et impressionnant dos au but.

De quoi revenir par la grande porte cette saison à Chelsea (un transfert à 115 millions d’euros) avec le statut de meilleur buteur et meilleur joueur d’Italie d’où il est parti avec un titre de champion remporté avec les Intéristes.

Dimanche, Lukaku tentera d’inscrire son 67e but avec les Diables Rouges et offrir un succès à la Belgique qui serait alors quasiment assurée de disputer la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Il pourrait alors encore gonfler son capital buts dans les compétitions internationales. Il en est actuellement à 20: 10 au Mondial, 10 à l’Euro.

Lors de ses 43 dernières apparitions sous le maillot rouge, “Big Rom” a inscrit 44 buts. A ce rythme, le cap des 100 roses devrait être atteint d’ici trois ou quatre ans.

Le Belge n’a jamais que 28 ans. Il n’est dès lors pas illusoire de le voir se lancer à la poursuite du record de Cristiano Ronaldo (36 ans) buteur à 111 reprises en sélection portugaise. Même si la route est encore longue…

“Je ne me fixe aucun objectif de but”, a déclaré l’attaquant samedi, assurant “vouloir jouer encore longtemps avec les Diables”.

“Cristiano Ronaldo ? Je ne me comparerai jamais à lui: il est pour moi, et pour toute ma génération, l’un des trois plus grands joueurs de l’Histoire, a-t-il confié. J’ai eu la chance de le croiser en Serie A, et je me réjouis de le retrouver en Premier League”.