Mondial-202/Qualifs – Norvège – Pays-Bas: Haaland tient tête à Van Gaal

La joie de l’attaquant norvégien Erling Haaland, après avoir ouvert le score face aux Pays-Bas, lors du match de qualification pour le Mondial-2022 au Qatar, le 1er septembre 2021 à Oslo
/ © 2021 AFP

La Norvège, emmenée par son buteur Erling Haaland, a tenu les Pays-Bas du sélectionneur Louis van Gaal en échec (1-1), mardi à Oslo, laissant la Turquie en tête du groupe G.

La Turquie, contrainte au partage par le Monténégro 2-2 dans le même temps, possède huit points après quatre matches pour sept unités aux Pays-Bas et à la Norvège, alors que le premier du groupe sera directement qualifié pour la prochaine Coupe du monde.

A Olso, les Pays-Bas sont tombés sur un os: Haaland. Qui d’autre ?

C’est l’attaquant du Borussia Dortmund qui a ouvert la marque à la 20e minute. En finesse, il a trompé Justin Bijlow, le gardien titularisé au sein du onze néerlandais.

Georginio Wijnaldum et ses équipiers ont alors tergiversé, perdant le fil du match, jusqu’à l’égalisation signée Davy Klaassen à la 37e minute.

De quoi relancer des Oranje jusqu’alors peu inspirés ? Même pas…

Louis van Gaal, qui dirigeait à Oslo les Pays-Bas pour la première fois depuis l’annonce de sa retraite il y a… cinq ans, avait sans doute rêvé meilleur retour.

Déjà à la tête des Oranje entre 2000 et 2001 puis entre 2012 et 2014, le sélectionneur batave est déjà au pied du mur alors qu’il annonçait il y a quelque jours “être revenu pour gagner le Mondial-2022 au Qatar”.

C’était sans compter sur Haaland qui a été un poison pour la défense néerlandaise au sein de laquelle la “tour” de Liverpool Virgil Van Dijk est apparue particulièrement fébrile et souvent prise de vitesse.

Pour le début de son troisième mandat à la tête de la sélection Oranje, Louis Van Gaal (70 ans), n’a jamais trouvé la solution face à une défense nordique très regroupée.

Memphis Depay et ses équipiers ont multiplié les longs ballons alors qu’ils étaient largement en déficit de taille par rapport à leurs solides opposants.

“Je suis revenu, pas pour moi, mais pour aider les Pays-Bas à remporter le Mondial”, avait dit en semaine Van Gaal. Le sélectionneur néerlandais a du travail.

Il faudra d’abord remporter les deux prochains matches face au Monténégro la 4 septembre à Amsterdam et la Turquie le 7 à Eindhoven.

Un échec serait terrible pour un entraîneur qui peut compter sur une superbe génération avec les Van Dijk, De Ligt, De Jong, Wijnaldum et autre Depay.