Mondial-2019: un triplé de Girelli envoie l’Italie en 8es de finale

L’Italienne Cristiana Girelli buteure lors de la victoire 5-0 sur la Jamaïque à Reims le 14 juin 2019 lors du Mondial
/ © 2019 AFP

L’Italie s’est qualifiée pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde féminine de foot en écrasant la Jamaïque (5-0) grâce notamment à un triplé de Cristiana Girelli, vendredi à Reims.

“Même dans mes rêves les plus fous, je n’aurais jamais pu imaginer marquer un triplé en Coupe du monde. C’est la réalité mais j’ai du mal à y croire…”, a souri la joueuse de 29 ans.

Les Transalpines, qui avaient créé la surprise face à l’Australie (2-1) lors de leur premier match, prennent la tête du groupe C avec 6 points.

Elles devancent les Brésiliennes, qu’elles défieront mardi à Valenciennes, et les Australiennes, qui pointent à trois longueurs. Toutefois, chacune des trois équipes peut encore finir en tête de cette poule.

Les Italiennes, pionnières du foot féminin qui retrouvent la Coupe du monde après 20 ans d’absence, n’avait passé qu’une fois le 1er tour, lors de la première édition en 1991.

“Nous sommes très heureuses, l’émotion qu’on ressent est de la joie pure. Se qualifier pour les 8es de finale après deux matches est incroyable, on n’aurait jamais imaginé que ça serait possible”, a savouré la sélectionneuse italienne Milena Bertolini.

Vendredi à Reims, elles n’ont fait qu’une bouchée des modestes Jamaïcaines, qui découvrent le Mondial cette année.

L’attaquante de la Juventus Cristiana Girelli a inscrit un triplé (12e, 25e, 46e), tandis que sa coéquipière Aurora Galli, entrée à l’heure de jeu, a alourdi la marque en réalisant un doublé (71e, 81e).

Les Caribéennes, courageuses mais maladroites, n’ont pas démérité. Elles ont tenté jusqu’à la dernière minute de marquer le premier but de leur histoire en Coupe du monde, en vain. Elles auront au moins réussi à enthousiasmer le public du stade Auguste-Delaune.

Les Italiennes, quant à elles, ont fait le plein de confiance avant d’affronter les Brésiliennes. Elles n’auront besoin que d’un match nul pour s’assurer la première place du groupe C, synonyme de huitième de finale plus abordable.

L’Italienne Cristiana Girelli buteure lors de la victoire 5-0 sur la Jamaïque à Reims le 14 juin 2019 lors du Mondial
/ © 2019 AFP

L’Italie s’est qualifiée pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde féminine de foot en écrasant la Jamaïque (5-0) grâce notamment à un triplé de Cristiana Girelli, vendredi à Reims.

“Même dans mes rêves les plus fous, je n’aurais jamais pu imaginer marquer un triplé en Coupe du monde. C’est la réalité mais j’ai du mal à y croire…”, a souri la joueuse de 29 ans.

Les Transalpines, qui avaient créé la surprise face à l’Australie (2-1) lors de leur premier match, prennent la tête du groupe C avec 6 points.

Elles devancent les Brésiliennes, qu’elles défieront mardi à Valenciennes, et les Australiennes, qui pointent à trois longueurs. Toutefois, chacune des trois équipes peut encore finir en tête de cette poule.

Les Italiennes, pionnières du foot féminin qui retrouvent la Coupe du monde après 20 ans d’absence, n’avait passé qu’une fois le 1er tour, lors de la première édition en 1991.

“Nous sommes très heureuses, l’émotion qu’on ressent est de la joie pure. Se qualifier pour les 8es de finale après deux matches est incroyable, on n’aurait jamais imaginé que ça serait possible”, a savouré la sélectionneuse italienne Milena Bertolini.

Vendredi à Reims, elles n’ont fait qu’une bouchée des modestes Jamaïcaines, qui découvrent le Mondial cette année.

L’attaquante de la Juventus Cristiana Girelli a inscrit un triplé (12e, 25e, 46e), tandis que sa coéquipière Aurora Galli, entrée à l’heure de jeu, a alourdi la marque en réalisant un doublé (71e, 81e).

Les Caribéennes, courageuses mais maladroites, n’ont pas démérité. Elles ont tenté jusqu’à la dernière minute de marquer le premier but de leur histoire en Coupe du monde, en vain. Elles auront au moins réussi à enthousiasmer le public du stade Auguste-Delaune.

Les Italiennes, quant à elles, ont fait le plein de confiance avant d’affronter les Brésiliennes. Elles n’auront besoin que d’un match nul pour s’assurer la première place du groupe C, synonyme de huitième de finale plus abordable.