Mondial-2019: l’Allemagne perce la muraille chinoise

L’équipe de France féminine bat la Chine 1-0 lors du Mondial le 8 juin 2019
/ © 2019 AFP

L’Allemagne, l’une des grandes favorites du Mondial féminin de football, a battu la Chine (1-0) pour son entrée en matière dans le groupe B, samedi à Rennes, mais les Chinoises ont longtemps résisté et même fait trembler leurs adversaires.

Il a fallu attendre la 66e minute de jeu et une frappe de la latérale gauche, Giulia Gwinn, à l’entrée de la surface de réparation, après un corner mal repoussé, pour concrétiser la domination allemande (1-0).

“On n’a pas été surprises (par la difficulté du match). On savait ce qui nous attendait, que la Chine serait un adversaire compliqué”, a expliqué la buteuse, deuxième plus jeune de la sélection allemande avec ses 20 ans dans trois semaines.

“Je suis soulagée qu’on ait réussi à obtenir ce succès par notre travail d’équipe”, a commenté de son côté la sélectionneuse allemande Martina Voss-Tecklenburg, pour qui ses joueuses pouvaient “voir des signaux positifs” dans ce succès difficile.

Malgré un énorme pressing, une maîtrise technique impressionnante et un avantage athlétique indéniable, les joueuses de Martina Voss-Tecklenburg ont longtemps buté sur une défense chinoise vaillante et regroupée.

La Lyonnaise Carolin Simon avait pourtant failli ouvrir le score après un centre-tir qui a rebondi sur la barre à la suite d’un corner joué à deux (18e). La star Alexandra Popp de la tête (21e), puis Sara Daebritz (3e) et Svenja Huth (27e), sur des frappes lointaines mais non cadrées, ont aussi fait trembler les “roses d’acier” chinoises.

Toujours bien organisées, généreuses dans les efforts et avec un plan de jeu bien intégré, ces dernières se sont également montrées dangereuses en début de rencontre.

En l’absence de la Parisienne Shuang Wang au coup d’envoielle est entrée au début de la seconde périodel’attaquante Li Yang a été l’héroïne malheureuse du match.

Elle a d’abord manqué de spontanéité seule face au but ouvert sur un service de Yasha Gu (14e), finalement contrée par une défenseure allemande.

Juste avant la pause, elle a aussi trouvé le poteau d’un bel intérieur du pied qui avait contourné Almuth Schult (44e).

Et sur le but, c’est entre ses jambes que la frappe victorieuse de Gwinn est passée, masquant la gardienne Shimeng Peng.

Cette rencontre reste pourtant porteuse d’espoirs pour les Asiatiques qui ont résisté à l’une des trois ou quatre meilleures équipes du tournoi sur le papier, avant de se frotter à l’Afrique du Sud puis à l’Espagne.

L’Allemagne, en revanche, retiendra surtout les trois points pris contre un adversaire toujours dangereux, mais elle sait qu’elle devra se montrer plus réaliste face aux grandes équipes.