Mondial-2019: “La pluie nous a peut-être profité”, admet le coach suédois

Le sélectionneur de la Suède Peter Gerhardsson (g) lors de la victoire 2-0 sur le Chili au Mondial à Rennes le 11 juin 2019
/ © 2019 AFP

Longtemps tenu en échec par le Chili, la Suède a fini par prendre le dessus (2-0) dans les dernières minutes, après une interruption due à une pluie d’orage qui lui “a peut-être profité”, a admis le coach Peter Gerhardsson.

Êtes-vous surpris par la difficulté que vous avez eu à gagner ce match ?

R: “Nous ne pensions pas marquer l’Histoire (ce soir), le plus important était de gagner. Nous avions observé cette équipe sur plusieurs matches. Le Chili a beaucoup de joueuses de qualité, pas que sa gardienne. Nous savions que ce serait un match difficile à jouer. Contre les Etats-Unis, ce sera difficile pour elles, mais elles auront une chance de gagner contre la Thaïlande. Elles pourraient prendre les trois points et se qualifier. Elles ont des joueuses avec un bon niveau technique, elles sont très fortes aussi au niveau tactique”.

Q: L’interruption à cause de la pluie semble vous avoir permis de réorganiser un peu l’équipe.

R: “Je ne suis pas l’homme (qui a fait tomber) la pluie, même si peut-être que certains le pensent. Mais (pendant l’interruption) j’ai eu une bonne influence sur les joueuses. La pluie fait partie du jeu, elles ont montré qu’elles pouvaient tirer avantage de cela. Ce n’était pas une bonne chose mais on a réussi à faire face, elles ont pu montrer leur force extraordinaire. La pluie nous a peut-être profité”.

Q: Que faudra-t-il améliorer pour les prochains matches ?

R: “Je dois revoir le match parce que d’où j’étais je n’ai pas pu tout voir. La Thaïlande (prochain adversaire de la Suède) est plus précise dans sa défense que le Chili. Nous verrons ce que le match va nous amener. Tactiquement, il faudra créer des opportunités sur les côtés, on doit se créer plus d’occasions. Je ne sais pas pourquoi cela n’a pas été le cas cette fois, peut-être que nous n’avons pas été assez bons”.

Propos recueillis en conférence de presse