Mondial-2019: “Bien de remporter le premier match” pour l’Angleterre, se félicite Phil Neville

Le sélectionneur de l’Angleterre Phil Neville durant le match de son équipe contre l’Ecosse à Nice, le 9 juin 2019
/ © 2019 AFP

“C’est bien d’avoir réussi à remporter le premier match” contre l’Écosse (2-1), se satisfait le sélectionneur de l’Angleterre, Phil Neville, dimanche à Nice, mais il ne fait pas “s’emballer, il reste beaucoup de chemin” jusqu’à la finale du Mondial féminin.

QUESTION: Comment s’est passée cette entrée en matière?

REPONSE: “C’est bien d’avoir réussi à remporter le premier match, c’était un match difficile, émotionnellement, c’était quelque chose de jouer l’Écosse, de gérer les attentes en Angleterre, la pression… Mais c’était une occasion inoubliable, et les deux équipes peuvent être fières. J’ai aimé chaque minute de ce match. Nous avons très bien joué en première période, développant le style de jeu que nous voulons. Nous nous doutions que l’Écosse jouerait plutôt repliée et essaierait d’endormir le match. C’est pour cela que nous avons démarré fort, avons été très audacieux et que nous avons marqué deux beaux buts. La petite déception, c’est que comparé à ces standards élevés, en seconde période, quand les jambes deviennent lourdes, nous aurions dû mieux tenir le ballon, rester impitoyables.”

Q: Que pensez-vous du match de Nikita Parris, élue joueuse de la rencontre?

R: “Nikita est l’exemple du travail accompli en Angleterre, notamment à Manchester City, et que Nikita met en œuvre depuis 16 mois. Nous aspirons à ce que nos joueuses deviennent parmi les meilleures du monde à leur poste. Elle va maintenant rejoindre la meilleure équipe du monde, Lyon, et développer les 5 à 10% qui lui manquent, peser sur les grands matches. Elle est capable de marquer, de créer, de jouer à droite, à gauche ou au milieu… Vous avez eu un aperçu aujourd’hui de la joueuse vraiment spéciale que nous avons.”

Q: Avez-vous eu peur en fin de match?

R: “Pas vraiment, à 2-1 je n’étais ni nerveux ni anxieux, je voulais juste que nous jouions bien, le résultat est le produit de la performance. Pendant 20 minutes en deuxième mi-temps nous avons arrêté de bouger, de demander la balle, de la passer rapidement. Et puis 2-1 est un score horrible, un instant suffirait, nous avons fait de la conservation du ballon… La façon dont nous avons joué les vingt dernières minutes montre que nous avons encore beaucoup de travail et nous maintient les pieds sur terre. Nous avons réussi une grande performance aujourd’hui, mais nous n’allons pas nous emballer, il reste beaucoup de chemin.”

Propos recueillis en conférence de presse