Maltraitance animale: Kurt Zouma dans la tempête, ses chats placés

Le défenseur français de West Ham Kurt Zouma, à l’échauffement avant le match de la 24e journée de Premier League contre Watford, le 8 février 2022 au London Stadium
Par Frédéric HAPPE / © 2022 AFP

La polémique autour de la vidéo montrant le défenseur international français Kurt Zouma en train de frapper son chat prenait de l’ampleur mercredi en Angleterre, où près de 200.000 personnes ont réclamé qu’il soit poursuivi, et ses chats lui ont été retirés par la SPA locale.

Son club, West Ham, lui a également infligé mercredi l’amende “la plus lourde possible”. Une telle sanction correspond généralement à un retrait de deux semaines de salaire, soit environ 300.000 euros dans son cas.

Dans un pays où un ménage sur trois possède un chien et un sur quatre a un chat, la vidéo révélée par le tabloïd The Sun a fait l’effet d’une bombe.

L’opinion publique a été scandalisée de voir le joueur donner un coup de pied à son chat, lui jeter une chaussure et le gifler alors qu’il avait trouvé refuge dans les bras d’un enfant.

“Au Royaume-Uni, nous avons des lois contre la maltraitance animale, des lois qui devraient s’appliquer à tous, riches ou pauvres, célèbres ou non ! Nous demandons à la police métropolitaine et à la RSPCA (Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals) de mener une enquête urgente et de poursuivre les auteurs de cet acte odieux”, explique la pétition, qui avait dépassé les 180.000 signatures à 16h00.

Peu après la diffusion de la vidéo, Zouma et le club s’étaient confondus en excuses, mais la titularisation du joueur le soir même, pour un match de championnat contre Watford, avait relancé de plus belle la polémique.

“Voilà ce que ton chat ressent”

Zouma a été conspué durant tout le match par les supporters, y compris parfois de son équipe, et lorsqu’il s’est plaint de douleurs après une faute d’un adversaire, certains ont même chanté “voilà ce que ton chat ressent”.

L’entraîneur des Hammers, David Moyes, avait défendu sa décision en expliquant qu’il avait besoin de ses meilleurs joueurs, le club londonien étant à la lutte pour une qualification en Ligue des champions.

Mais l’affaire est remontée jusqu’au maire de Londres, Sadiq Khan, qui a qualifié les actes de Zouma de “méprisables” et s’est dit “déçu” par l’entraîneur et les dirigeants.

“Je sais à quel point trois points peuvent être important, je suis aussi supporter d’un club, mais ils auraient dû faire preuve de fermeté et le suspendre pour hier soir (mardi)”, a déclaré l’édile sur Sky News.

Certains sponsors ont également commencé à prendre leur distance.

La compagnie d’assurance Vitality a suspendu un partenariat “bien-être” avec West Ham en se disant “extrêmement déçu par le manque de jugement” du club. “Experience Kissimmee”, un lieu de villégiature en Floride, a de son côté qualifié de “navrante” la présence de Zouma sur le terrain et annoncé qu’il allait revoir ses liens financiers avec le club.

Adieu les Bleus ?

En milieu d’après-midi, le club a annoncé l’amende contre le joueur. “Le joueur a immédiatement accepté l’amende et a demandé que le montant soit versé à une organisation de protection des droits des animaux”, après avoir “de son plein gré (remis) les deux chats de la famille à la RSPCA pour qu’ils soient examinés”, a plaidé West Ham.

“Kurt est rempli de remords et, comme tout le monde au club, comprend totalement l’intensité de la réaction provoquée par l’incident et le besoin que des mesures soient prises”, a-t-il ajouté.

En France également l’indignation a été vive. La Fondation Brigitte Bardot, la Fondation 30 Millions d’amis et la SPA ont décidé de porter plainte. “Bien que l’infraction se situe en Angleterre, on estime que l’on a un préjudice car c’est visible en France”, a estimé auprès de l’AFP Jacques-Charles Fombonne, président de la SPA.

La Fondation Brigitte Bardot a aussi dénoncé “l’exposition” donnée à ces actes. “Quand en plus c’est une personnalité connue et qui a des gens qui la suivent et l’admirent c’est extrêmement préoccupant comme exemple donné pour la jeunesse”.

Dans un courrier à la Fédération française de football, dont l’AFP a obtenu une copie, le président de la SPA réclame “une sanction rapide et exemplaire” sur le plan sportif, suggérant “à tout le moins (une suspension) pour une durée significative” et qu’il “n’apparaisse plus jamais dans les rangs de l’équipe de France”.