Löw quittera son poste de sélectionneur de l’Allemagne après l’Euro

Joachim Löw, sélectionneur champion du monde, présente le trophée remporté par l’Allemagne au Brésil aux supporters présents à Düsseldorf, le 1er septembre 2014
/ © 2021 AFP

Joachim Löw, sélectionneur de l’Allemagne depuis 2006, va quitter son poste à l’issue de l’Euro qui aura lieu cet été, a annoncé mardi la Fédération allemande de football (DFB).

Löw, 61 ans, s’est dit dans un communiqué “plein de fierté et d’une énorme gratitude” après quinze années à la tête de la Nationalmannschaft, qu’il a conduite au titre mondial en 2014 au Brésil.

Il a de lui-même demandé à la fédération allemande (DFB) de mettre fin à son contrat, qui devait initialement durer jusqu’à la Coupe du monde de 2022 au Qatar, immédiatement après la fin du championnat d’Europe 2020, reporté d’un an en raison de la crise sanitaire, ce que la DFB a accepté.

“J’entreprends cette démarche en toute conscience, avec une grande fierté et une immense gratitude, mais en même temps avec une grande motivation inébranlable en ce qui concerne le prochain tournoi du championnat d’Europe”, a-t-il expliqué.

“Je ferai de mon mieux pour apporter une grande joie à nos fans lors de ce tournoi et pour réussir. Je sais aussi que cela s’applique à toute l’équipe”, a-t-il ajouté.

Pour l’Euro-2020, l’Allemagne se trouve dans une poule difficile avec le Portugal, la Hongrie mais surtout la France, couronnée du titre mondial en 2018 en Russie.

Adjoint de Jürgen Klinsmann entre 2004 et 2006, il l’avait remplacé à l’issue du Mondial en Allemagne, achevé à la troisième place.

A sa tête, il atteindra la finale de l’Euro-2008 (perdue 0-1 contre l’Espagne), à deux reprises les demi-finales des Euro-2012 et 2016 ou encore la demie du Mondial-2010 en Afrique du Sud.

Son plus grand succès restera toutefois la victoire lors du Mondial-2014 au Brésil face à l’Argentine de Messi (1-0).

Cependant, après l’échec retentissant du dernier mondial russe lors duquel l’Allemagne n’est même pas sortie des poules, Joachim Löw a dû faire face à des critiques de plus en plus vives.

Il traîne depuis comme un boulet sa décision de vouloir rajeunir l’effectif en évinçant une grande partie des champions du monde: les défenseurs Mats Hummels et Jérôme Boateng et le milieu Thomas Müller.

Alors que ces derniers sont redevenus compétitifs en club et face aux difficultés rencontrées ces derniers mois par la Mannschaft, sans réel leader dans son équipe, Joachim Löw a continué à les tenir à l’écart, s’attirant les foudres de la presse allemande.

Mais il a la semaine dernière ouvert la porte à leur retour en sélection.