Ligue Europa: L’OM n’arrive pas à gagner et se fragilise

Le dépit du capitaine marseillais Dimitri Payet contre la Lazio Rome en Ligue Europa, le 4 novembre 2021 au Stade Vélodrome
Par Stanislas TOUCHOT / © 2021 AFP

Souvent enthousiaste et séduisant, l’OM a été aussi vraiment inefficace et maladroit jeudi et a ainsi compromis ses chances de qualification pour les 8e finale de la Ligue Europa en concédant un nouveau match nul, 2-2 à domicile contre la Lazio Rome à laquelle les Marseillais ont fait trop de cadeaux.

L’entraîneur marseillais Jorge Sampaoli avait évoqué mercredi une “victoire obligatoire” pour les siens après trois matches nuls lors des trois premières journées. Comme lors de ces trois rencontres, on a cru que l’OM pouvait gagner, voire qu’il allait gagner.

Mais il n’y est pas parvenu, pour la 11e fois d’affilée en Ligue Europa (sur trois éditions), et ses chances d’aller plus loin dans la compétition, sans être nulles, ne sont désormais pas immenses non plus.

Le match nul contre le Lokomotiv Moscou du leader Galatasaray, prochain adversaire des Provençaux, n’est tout de même pas une mauvaise nouvelle. Mais à deux journées de la fin, et alors que seule la première place envoie en 8e de finale, l’OM est toujours troisième, à quatre longueurs des Turcs (8 points) et une des Romains (5 points).

Sampaoli avait aussi regretté mercredi que son équipe n’ait pas toujours été très bien payée de sa qualité de jeu cette saison en Ligue Europa. L’histoire s’est en quelque sorte répétée jeudi avec un nouveau match dominé, mais le pouvoir de séduction de cette équipe ne peut pas masquer indéfiniment ses faiblesses. Car l’OM attaque énormément pour marquer peu et offre trop de munitions à ses adversaires.

La première période l’a illustré jusqu’à la caricature, avec un but inscrit sur penalty par Milik (32e), qui aurait dû être la récompense minimale à la pause d’une première période à peu près parfaite.

Avec 10.000 enfants

A peu près seulement, car après avoir totalement étouffé la Lazio pendant 45 minutes, Marseille a fait n’importe quoi pendant le temps additionnel, au bout duquel Felipe Anderson a égalisé en reprenant un ballon mal défendu par Saliba (45+6).

Juste après la pause, le cauchemar du jeune défenseur marseillais, remarquable depuis le début de saison, s’est poursuivi avec un contrôle totalement raté qui a offert un but facile à Immobile (2-1, 49e), désormais seul meilleur buteur (160 buts) de l’histoire de la Lazio devant le légendaire Silvio Piola.

L’OM, maladroit et imprécis, a ensuite eu le mérite d’essayer et d’y croire. Et les joueurs de Sampaoli ont finalement arraché le nul par Payet dans une position impossible et un angle extrêmement fermé (2-2, 82e).

A la dernière minute, le N.10 marseillais a encore frappé sur le haut de la barre et aurait pu offrir la victoire espérée par les 10.000 enfants invités par l’OM dans le Virage Nord, théoriquement fermé en sanction des incidents ayant marqué le match contre Galatasaray.

L’autre virage avait déployé au coup d’envoi un immense tifo “No FascismNo Racism” pour confirmer que le match ne mettait pas vraiment aux prises deux clubs amis.

Mais entendre ces 10.000 enfants reprendre le fameux “Aux Armes” que se renvoient les deux virages du Vélodrome valait bien mieux que de voir une tribune vide et l’initiative de l’UEFA et de l’OM était vraiment belle.

Dimanche contre Metz, ils seront encore près de 60.000 à venir applaudir cette équipe qui plaît à Marseille, mais qui pourrait gagner plus souvent.