Ligue des nations: la Croatie de Perisic veut “tout donner” contre les Bleus

L’attaquant croate Ivan Perisic en conférence de presse au Stade de France, à Saint-Denis, le 7 septembre 2020
/ © 2020 AFP

“Nous ne sommes pas vraiment à 100%” mais “nous devons tout donner car nous jouons pour la Croatie”, a lancé lundi l’ailier croate Ivan Perisic, à la veille d’un match forcément “spécial” contre les champions du monde français.

Pour cette rencontre de Ligue des nations à Saint-Denis, deux ans après la finale du Mondial-2018 remportée par les Bleus, “les deux équipes ne sont pas à 100% et nous devons tout donner car nous jouons pour la Croatie et nous sommes finalistes de la Coupe du monde”, a dit Perisic en conférence de presse.

“Ce n’est pas une revanche car nous avons beaucoup de nouveaux joueurs, c’est une nouvelle histoire, j’espère que nous serons prêts et nous allons essayer de donner le meilleur”, a dit le récent champion d’Europe avec le Bayern Munich.

Pour lui, “la France est une puissance du football, sans aucun doute, et peu importe la compétition que ce soit amical ou pas. Ils ont 40 ou 50 joueurs au top et vous ne savez pas d’où peut venir le danger”.

Les Croates, sans Ivan Rakitic ni Luka Modric, ont perdu samedi leur premier match de la saison en Ligue des nations au Portugal (4-1).

“Nous n’avons pas fait une bonne entame de match depuis la première minute, nous n’étions pas bien placés, pas assez agressifs, on n’a pas pu développer notre jeu”, a commenté Perisic, entré en cours de seconde période.

A ses côtés, le sélectionneur croate Zlatko Dalic a aussi évoqué “une défaite douloureuse” mais “méritée”. “On aurait dit que le Portugal jouait avec 15 joueurs” et non 11.

“C’est le début de saison, beaucoup de nouveaux joueurs sont entrés dans l’équipe, notre objectif c’est l’Euro”, a ajouté le technicien en évoquant un “changement de génération” en cours.

Face aux Bleus et ses “joueurs incroyables”, Dalic “s’attend à un match plus difficile qu’au Portugal”. Le sélectionneur a annoncé qu’il changerait de système de jeu et modifierait son onze de titulaires, mais sans donner davantage d’indication.

Sur le fait de jouer à huis clos en ces temps de crise sanitaire, “cela n’a pas beaucoup de sens de jouer sans supporters mais on doit accepter cette situation. J’en suis désolé mais on ne peut rien faire contre ça”, a dit le technicien croate de 53 ans.